L'opérateur BT se renforce en Asie grâce à l'acquisition du singapourien Frontline

 |   |  411  mots
L'opérateur britannique BT vient d'annoncer ce mercredi dans un communiqué l'acquisition de Frontline Technologies Corporation, une société singapourienne de services télécoms, pour environ 202 millions de dollars singapouriens (95 millions d'euros). L'occasion pour le groupe de se renforcer en Asie-Pacifique.

Le groupe BT vient de conclure un accord avec la société singapourienne Frontline en vue d'acquérir l'ensemble de son capital. Le montant de la transaction s'élève à 202 millions de dollars de Singapour, soit 29% de plus que la capitalisation boursière de Frontline vendredi dernier. Ce prix équivaut à 0,245 dollar singapourien par action Frontline, soit une prime de 33,9% par rapport au cours mensuel moyen de l'entreprise.

Le communiqué rajoute que plusieurs actionnaires se sont déjà engagés à apporter à BT 41% du capital de Frontline, dont l'équipe dirigeante restera en place.

BT se félicite de cette acquisition qui va lui permettre de renforcer ses services de télécommunications et de conseils informatiques en Asie-Pacifique. Zone dans laquelle le groupe ne réalise qu'à peine 1% de son chiffre d'affaires. Grâce à Frontline et les 5.000 personnes qu'elle emploie dans neuf pays, BT va ainsi pouvoir toucher ces marchés clés tels que la Chine, l'Inde, l'Indonésie, la Malaisie et les Philippines. Mais pas en terme de croissance de revenus mais en terme de rayonnement industriel. Le directeur de la division "Global Services" de BT, François Barrault, interrogé par LaTribune.fr, insiste bien sur la stratégie industrielle d'une telle acquisition: "Il faut permettre à nos grands clients présents partout dans le monde d'accéder via de multiples partenaires à notre technologie et nos services". Ainsi toujours selon lui, "Frontline va apporter à BT de nouveaux contrats majeurs en Asie et BT va pouvoir offrir aux clients de Frontline la totalité de sa gamme de produits et services". Forte de L'axe majeur est ainsi d'offrir une plate-forme de croissance.

De son côté, Steve Ting, le président et fondateur de Frontline, salue aussi cette opération qui constitue un moteur de croissance pour son entreprise. "Quand une entreprise atteind une taille critique, il est souvent nécessaire de s'adosser à un gros groupe pour se développer davantage", explique François Barrault.

Par ailleurs, Frontline négocie en parallèle avec son partenaire indien Accel, pour acquérir 9% supplémentaires du capital de leur coentreprise indienne Accel Frontline, dont il détient déjà 42%.

Sujette à de fortes spéculations depuis trois séances, l'action Frontline, suspendue de cotation mardi, affiche ce mercredi un niveau record à 0,230 dollar de singapour, en hausse de 7,14%.

Les investisseurs ont aussi salué l'opération côté britannique puisque le titre BT Group a gagné 3,58% à la Bourse de Londres dans un marché en hausse de plus de 2%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :