Le titre Lafarge s'envole après l'achat d'Orascom Cement et l'évolution du capital

 |   |  437  mots
Le cimentier français Lafarge vient de se porter acquéreur d'Orascom Cement, détenu majoritairement par l'égyptien Nassef Sawiris, pour une valeur de 8,8 milliards d'euros. En échange, ce dernier prend une participation de 11,4% dans le capital de Lafarge qui par la même occasion révise à la hausse les objectifs de son plan "Excellence 2008". La Bourse applaudit : l'action gagne plus de 13%.

Le titre Lafarge s'envole de 13,07% à 121,75 euros. Elle salue le fait que le cimentier français change de dimension. Il vient de se porter acquéreur d'Orascom Cement, détenu majoritairement par l'égyptien Nassef Sawiris, pour une valeur de 8,8 milliards d'euros, a annoncé le groupe français ce lundi matin dans un communiqué.

La décision de croissance externe a été approuvée dimanche lors du conseil d'administration de Lafarge, ainsi que l'entrée au conseil des représentants du groupe Bruxelles Lambert (holding du milliardaire belge Albert Frère) et de Nassef Sawiris, qui prend une participation de 11,4% dans le groupe français. L'homme d'affaires égyptien reste le deuxième actionnaire privé derrière le groupe Bruxelles Lambert qui détient un peu plus de 16% du capital de Lafarge. Le groupe de Bruno Lafont va d'ailleurs accorder trois sièges à son conseil d'administration à son premier actionnaire, Albert Frère, et deux à l'égyptien Nassef Sawiris, précise son PDG Bruno Lafont.

Cette opération permet au groupe français présidé par Bruno Lafont d'accélérer son développement sur les marchés émergents. Orascom est en effet le leader cimentier du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. Commentant cette acquisition, Bruno Lafont a déclaré qu'"avec cette opération, 65% des résultats de Lafarge devraient être réalisés dans les marchés émergents à l'horizon 2010 contre 45% aujourd'hui".

Orascom possède une capacité cimentière de 35 millions de tonnes en 2008 qui devrait être portée à 45 millions en 2010. La croissance annuelle attendue du chiffre d'affaires est de 30%, et de 33% pour l'Ebitda sur la période 2007/2010. La marge opérationnelle est attendue au-dessus de 40% en 2008 et le chiffre d'affaires à 2,6 milliards de dollars, l'Ebitda à 1,3 milliard.

Lafarge indique débourser 8,8 milliards d'euros pour financer l'opération qui sera financée par dette à hauteur de 6 milliards et par émission de 22,5 millions d'actions nouvelles Lafarge, pour une augmentation de capital réservée de 2,8 milliards, souscrite par Nassef Sawiris au prix de 125 euros par titre.

Le prix d'acquisition représente un multiple de 11,6 fois l'Ebitda 2008 et 10,3 fois l'Ebitda 2009 après synergies. Nassef Sawiris, propriétaire de 60% d'Orascom, détiendra à terme 11,4% de Lafarge. L'opération est soumise à l'accord des actionnaires d'Orascom qui seront réunis en assemblée générale extraordinaire en janvier 2008.

Par ailleurs, le groupe Lafarge revoit à la hausse ses objectifs de son plan "Excellence 2008". Désormais le groupe se fixe un résultat net par action supérieur à 15 euros en 2010 (contre 7,6 euros en 2006), une rentabilité des capitaux engagés supérieure à 12% en 2010 (contre 9,4% en 2006) et un cash-flow libre supérieur à 3,5 milliards d'euros en 2010, contre 1,4 milliard en 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :