Regain d'espoir pour le climat

 |   |  376  mots
La Suède accueille lundi vingt ministres de l'Environnement. L'occasion pour eux de dresser un premier bilan de la réunion du G8.

Les vingt ministres de l'Environnement qui se retrouvent ce lundi en Suède, sur invitation des autorités locales, ont de bonnes raisons de reprendre espoir. Même s'il est qualifié d'accord à minima par les ONG environnementalistes, le compromis trouvé à Heiligendamm jeudi en matière de climat, lors du sommet du G8, ne pourra que donner une impulsion à la lutte contre le réchauffement de la planète.

"Une petite impulsion", tempère Karine Gavand, de Greenpeace qui pointe du doigt les lacunes du communiqué du G8. Mais "réelle", admet Raphaëlle Gauthier, administratrice de Réseau Action Climat (Rac), qui redoute toutefois le flou entretenu entre la vision de l'Europe, partisane d'une action légalement contraignante contre les gaz à effet de serre, et celle des Etats-Unis qui ne l'est pas. A l'origine de ce regain d'optimisme, la certitude que les Etats-Unis "ne nient plus la réalité du phénomène (du réchauffement), ne s'excluent plus de l'effort (pour y remédier)", a réagi l'écologiste Nicola Hulot.

Jeudi, le G8 a reconnu que "le processus sur le climat mené au sein des Nations unies est le forum approprié pour négocier de l'action future contre les changements climatiques". Il a pris l' "engagement à aller de l'avant dans le cadre de ce forum et à appeler toutes les parties à participer activement et constructivement à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (Unfccc) en Indonésie en 2007 avec l'objectif de parvenir à un accord complet sur (l'action) au-delà de 2012", lorsque expirera la première phase du Protocole de Kyoto.

Certes les ONG déplorent le silence du G8 sur la nécessité de ne pas laisser la température augmenter de plus de 2°C d'ici à la fin du XXIème siècle, ou sur l'existence du Protocole de Kyoto qui engage juridiquement certains pays du nord à réduire leurs émissions, ou encore sur l'année 1990 qui a été retenue par ce Protocole comme référence pour mesurer les progrès réalisés en matière d'émissions. Il n'en reste pas moins que le G8 a fixé un calendrier clair: 2008 pour déposer sur la table des propositions détaillées pour un nouveau cadre international et 2009 pour boucler un accord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :