L'ex PDG d'Air Lib tente de se défendre

 |   |  167  mots
Jean-Charles Corbet met en avant son manque d'expérience pour répondre aux soupçons de détournements de fonds qui avaient accompagné la faillite de la compagnie aérienne.

Manque d'expérience : c'est la thèse qu'a mise en avant lundi l'ex-PDG d'Air Lib, Jean-Charles Corbet, poursuivi pour des malversations, et qui dit avoir du mal à comprendre ce qu'on lui reproche.

Il est poursuivi devant la 12e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour n'avoir consacré qu'une partie des fonds versés par l'ancienne maison-mère d'AOM-Air Liberté, Swissair, au redressement de la compagnie Air Lib qu'il dirigeait alors que d'importants virements étaient effectués vers diverses sociétés de sa holding, Holco.

L'ex-pilote de ligne (et syndicaliste) d'Air France devenu PDG de holding repreneur d'une compagnie aérienne en difficulté, est également accusé d'avoir utlisé à son usage une partie de la trésorerie d'Holco.

Jean-Charles Corbet souligne notamment que le ministre des Transports de l'époque, le communiste Jean-Claude Gayssot, a soutenu son projet même quand lui-même envisageait de jeter l'éponge face à l'ampleur de la tâche.

Le procès doit durer jusqu'au 20 juin. Le jugement n'interviendra pas avant plusieurs semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :