VaST, terreau de l'iPhone et des prochaines voitures hybrides

 |   |  509  mots
Le français Alain Labat est président directeur général de VaST Systems, un spécialiste californien de l'automatisation du design électronique. Sa technologie permet la conception, en parallèle, des logiciels embarqués et des circuits électroniques. De passage à Nice cette semaine, sur le salon Date, il présente les avantages qu'en tirent les constructeurs informatiques, d'automobiles et d'appareils électroniques grand public. Sa stratégie? Enchaîner les succès de ses clients, en prenant en compte les accessoires et toute la chaîne de services des futurs produits, dès leur conception.

La Tribune.- Quels sont les bénéfices qu'apportent vos outils de conception?

Alain Labat.- La technologie VaST délivre une plate-forme de "virtual hardware", où les processeurs NSI, ARM ou NEC sont virtualisés. Cela permet aux fabricants de développer leurs fonctionnalités un an avant que le matériel ne soit produit. Par exemple, une voiture hybride japonaise embarque 20 microprocesseurs actuellement. La prochaine génération, à laquelle nous participons, en comptera 100. Pour gérer cette complexité, il faut développer rapidement de nouveaux logiciels puis les délivrer en minimisant les risques. En Europe comme au Japon, notre solution permet de sortir sur le marché, 6 à 9 mois plus tôt, de nouveaux produits high-tech. La fenêtre de tir de nos clients est extrêmement étroite. Ils travaillent parfois avec un cycle de renouvellement de produits de six mois. Il s'agit pour eux de fournir très rapidement les derniers critères attendus par le marché. En somme, nous leur apportons une plate-forme souple et des processus de développement qui réduisent leurs coûts de conception.

Le design des nouveaux produits électroniques s'étend-t-il des logiciels jusqu'aux services destinés au client final?

Oui, c'est déjà le cas pour l'iPhone d'Apple développé avec Infineon sur une plateforme VaST; ce téléphone associe un produit tendance aux contenus attendus par les consommateurs. En comparaison, Sony a pris un retard considérable, depuis le walkman. Pour gérer cette nouvelle opportunité, il faut confier au fabricant une plate-forme complète évitant la banalisation du matériel. Les implications sont très importantes en Californie comme en Europe. Nous travaillons actuellement sur des projets de logiciels prévus pour l'horizon 2012 à 2015. C'est une approche très différente de celle des autres outils de conception séquentielle, nés dans un environnement purement hardware. Les concepteurs de blocs de propriété intellectuelle peuvent faire des affaires avant même que leurs circuits ne soient fabriqués! Au lieu de chercher à lever 5 à 10 millions de dollars pour développer un nouveau composant, ils peuvent maintenant le faire pour une fraction de ce montant.

Quelle est l'actualité marquante de votre entreprise sur le salon Date?

Nous venons de signer une alliance stratégique avec IBM pour l'évolution des microprocesseurs PowerPC de milieu de gamme. On retrouve ces microprocesseurs dans les appareils photo numériques de Canon et dans les consoles de jeux Nintendo. Ils conviennent aussi à de nombreuses autres applications embarquées. VaST aidera à développer la prochaine génération de PowerPC; c'est une reconnaissance importante pour notre technologie. Notre écosystème se met progressivement en place avec des partenaires très puissants. Les grands systémiers japonais ont compris qu'ils pouvaient, grâce à nous, reprendre le contrôle de leur business, sans avoir à externaliser en Chine et en Inde. C'est fondamental en Europe aussi de conserver la matière grise et les grands projets au plus près des sièges sociaux et des pôles de recherche comme Munich, Sophia-Antipolis, Toulouse ou Grenoble.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :