Airbus veut investir en Inde et y reçoit des commandes

Le constructeur européen compte investir un milliard de dollars sur 10 ans pour profiter d'un marché aérien en pleine expansion. Le groupe a déjà reçu une commande de l'indien Kingfisher, et est en pourparlers avec une autre compagnie aérienne indienne pour une nouvelle commande.

1 mn

A l'occasion du premier vol de l'A 380 en Inde, l'avionneur européen Airbus a annoncé ce lundi vouloir investir plus d'un milliard de dollars dans l'industrie aéronautique indienne. Un investissement sur 10 ans qui devrait concerner une unité de maintenance, un centre de conception et d'ingénierie, et un budget de formation.

Soutenues par le boom économique du pays, de nombreuses compagnies aériennes privées se sont déjà développées en Inde depuis quelques années, profitant du développement du transport aérien. Le groupe s'attend donc dans les 20 prochaines années à ce que les compagnies indiennes commandent 1.100 appareils de transport de passagers et de fret, pour un montant d'environ 105 milliards de dollars. Un marché en pleine expansion que l'avionneur européen ne peut laisser passer, alors qu'il se débat dans les difficultés économiques.

Ce lundi, Airbus organise un vol promotionnel de son avion phare, l'A 380, plus gros transporteur de passagers au monde, pour la compagnie indienne Kingfisher. L'entreprise a passé commande de cinq A 380, avec une option pour cinq de plus, alors que des discussions sont en cours avec le groupe européen pour commander des appareils supplémentaires. Par ailleurs, le constructeur aéronautique a déclaré qu'il poursuivait des discussions préliminaires avec une deuxième compagnie aérienne privée indienne, portant sur des commandes d'A380.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.