Laurence Parisot s'oppose à une loi sur les parachutes dorés

 |   |  269  mots
Sur France Inter dimanche, puis ce lundi dans "Les Echos", la présidente du Medef a déclaré qu'il serait catastrophique pour la France d'encadrer les rémunérations des dirigeants d'entreprises. Elle déplore le manque d'ambition des principaux candidats.

Relativement silencieuse depuis le début officiel de la campagne présidentielle, Laurence Parisot, la présidente du Medef, est sortie du bois ce week-end. Reprenant ses propos tenus dimanche sur l'antenne de France Inter, Laurence Parisot déclare ce lundi au quotidien "LesEchos" qu'elle était opposée à ce que le gouvernement légifère pour encadrer les rémunérations des dirigeants d'entreprises. "Personne d'autre que le conseil d'administration ou l'assemblée générale n'est capable d'évaluer si une indemnité de départ est décente et légitime au regard du travail accompli. Ni moi, ni les candidats! Quant à légiférer ou interdire, ce serait catastrophique pour l'attractivité de la France ou sa capacité à conserver ses grands talents", a-t-elle précisé.

Dimanche, sur France Inter, elle a souhaité que le prochain gouvernement mette en oeuvre "une politique économique qui se donne une vraie ambition de croissance", jugeant que les candidats à l'élection présidentielle n'étaient "pas assez ambitieux". "Si on se donnait les moyens d'aller au cours du prochain quinquennat vers une croissance à 3,5-4 %, beaucoup de problèmes seraient immédiatement résolus, comme le chômage, le pouvoir d'achat et indirectement, les questions de délinquance et de sécurité".

La présidente du Medef a également plaidé pour "une pédagogie de l'économie", jugeant "très important que tout le monde comprenne que la priorité, c'est de donner une impulsion, de stimuler la production". "C'est la meilleure façon de faire grandir les entreprises et du coup, d'avoir une approche tout à fait gagnante également pour les salariés", a-t-elle ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :