Le bénéfice trimestriel de Citigroup grevé par les frais de restructuration

 |   |  324  mots
Le groupe bancaire américain a enregistré une baisse de 10% son bénéfice en raison des charges de restructuration de 1,38 milliard d'euros. Le groupe avait annoncé début avril la suppression de 17.000 emplois dans le monde. Le chiffre d'affaires trimestriel atteint toutefois un niveau record à plus de 25 milliards de dollars.

Le plan de restructuration de Citigroup a un prix. Le groupe bancaire américain a vu ses comptes être lourdement pénalisés par les frais liés à ce plan. Ainsi, sur le premier trimestre 2007, le bénéfice net du groupe a atteint 5,01 milliards de dollars au premier trimestre, en baisse de 10% sur un an, soit 1,01 dollar par action. Ces résultats comprennent une charge de 1,38 milliard de dollars, soit 871 millions de dollars avant impôt, liée aux dépenses de restructuration du groupe. En ne prenant pas en compte cette charge, le bénéfice net du groupe a atteint 5,88 milliards de dollars, soit 1,18 dollar par action.

Le montant des charges, aussi impressionnant soit-il, n'est pourtant pas un surprise pour le marché. Le groupe avait déjà annoncé ce chiffre et espère par ailleurs réaliser des économies de coûts de 2,1 milliards de dollars en 2007, 3,7 milliards en 2008 et 4,6 milliards en 2009, grâce à son plan de restructuration.

En outre, Citigroup affiche une santé robuste en termes d'activité. Son chiffre d'affaires a en effet progressé de 15% pour s'établir à un montant record de 25,459 milliards de dollars. Le chiffre d'affaires a été soutenu par la hausse des activités liée aux consommateurs. Les dépôts globaux ont ainsi progressé de 12%, tandis que les prêts particuliers ont progressé de 11% sur le trimestre.

Par ailleurs, comme il l'avait déjà indiqué, Citigroup souhaite poursuivre ses investissements. "Nous continuons à investir dans notre réseau de distribution et à améliorer nos technologies, explique le groupe dans un communiqué. Le groupe a ainsi annoncé l'acquisition de la banque en ligne Egg au Royaume-Uni, et est en train d'acquérir le groupe japonais Nikko Cordial.

Le groupe ne cache pas par ailleurs son souhait de s'étendre en Chine et veut doubler le nombre de ses agences dans ce pays d'ici la fin de l'année 2007. Citigroup dispose actuellement de 16 points de ventes en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :