Un consortium incluant Alstom choisi pour construire le tunnel du Bosphore

 |   |  144  mots
Le groupe français Alstom associé au japonais Marubeni et au turc Dogus ont remporté ce mercredi un contrat de 815 millions d'euros pour construire un tunnel ferroviaire reliant l'Europe à l'Asie sous le Bosphore.

Un consortium mené par le japonais Marubeni, comprenant Alstom et le groupe de BTP turc Dogus, a remporté le construction de la deuxième tranche d'un tunnel ferroviaire qui reliera l'Europe et l'Asie en passant sous le détroit du Bosphore à Istanbul.

Le montant du contrat s'élève à un milliard de dollars, soit environ 815 millions d'euros, a précisé ce mercredi le groupe diversifié nippon Marubeni sur son site Internet. Les termes de l'accord prévoient que le consortium réalisera 63 km de voies ferrées, ainsi que les gares et les différents réseaux nécessaires, dont les systèmes de communications et d'alimentation électrique.

L'achèvement de cette deuxième phase du projet Marmaray, qui connectera les trains de banlieue des deux côtés du détroit, reliant l'Orient et l'Occident, est prévu à la fin de l'année 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :