Lancement des négociations sur la réforme du marché du travail

Leaders patronaux et syndicaux se retrouvent cet après-midi pour lancer les négociations sur les contrats de travail, l'indemnisation du chômage et les moyens de sécuriser les parcours professionnels.

C'est une "journée historique" pour le Medef. Cet après-midi, les cinq leaders syndicaux (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC) et les trois présidents des confédérations patronales (Medef, CGPME et UPA) se rencontrent au siège du Medef pour décider de l'ouverture d'une négociation globale portant sur la réforme du marché du travail. Trois thèmes - indissociables - seront explorés: le contrat de travail, l'assurance-chômage et la mise en place d'une Sécurité sociale professionnelle. Les partenaires sociaux devraient fixer aujourd'hui un calendrier et une méthode.

Le gouvernement suivra évidemment de près ces négociations. Il a même déjà mis une forte pression pour que les négociations aboutissent. Dans une lettre de cadrage envoyée aux partenaires sociaux, François Fillon leur donne jusqu'à la fin de l'année 2007 pour avancer sur le dossier, constatant une "accumulation des retards de l'économie française". La CFDT et la CGT estiment pourtant déjà que ce délai sera trop court. Surtout, le gouvernement rappelle "son attachement à ce que soit examinée dans le détail la proposition de contrat de travail unique", l'une des propositions électorales de Nicolas Sarkozy.

Parmi les points devant "être approfondis en priorité", le gouvernement cite "l'instauration d'un contrat de travail conclu sans détermination de durée se substituant tout ou partie aux formes juridiques existantes", "le régime et la durée de la période d'essai", "les modalités de rupture du contrat" ou encore "la nature des garanties attachées au contrat et les conditions de transférabilité de ces droits". Les partenaires sociaux dans leur ensemble, y compris du côté patronal, ne souhaitent pourtant pas remplacer par un contrat unique la trentaine de contrats de travail existants.

En attendant, le Medef a souligné ce matin l'importance de ces négociations. "C'est une journée importante pour le dialogue social et la construction sociale", a déclaré lors de sa conférence de presse mensuelle la présidente du Medef Laurence Parisot. "Les partenaires sociaux vont décider, je pense, d'ouvrir des négociations sur une réforme du marché du travail pour que le chômage puisse baisser durablement". Laurence Parisot s'est dit aborder cette journée "de manière responsable et enthousiaste", estimant que "dans l'histoire récente, il n'y a pas eu de négociation pouvant avoir un aussi fort impact sur l'économie de la France".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.