Les ministres de l'UE soutiennent un financement public de Galileo

Les décisions définitives ne seront pas prises avant une prochaine recontre prévue début octobre.

1 mn

Les ministres des Transports des Vingt-Sept ont confirmé ce vendredi "l'intérêt que présente (le système de radionavigation par satellite) Galileo en tant que projet fondamental de l'Union européenne" et "soutiennent le déploiement de Galileo pour la fin de 2012". Les dirigeants ont convenu que la mise en oeuvre d'un déploiement de Galileo "nécessiterait un financement public supplémentaire". Toute décision "définitive" est cependant soigneusement renvoyée à une prochaine rencontre les 1er et 2 octobre prochains. Les ministres demandent à la Commission de leur présenter "avant septembre" des "propositions détaillées pour le financement, y compris toutes les options possibles en matière de financement public".

Le financement public pour le futur système européen de navigation par satellite Galileo pourrait provenir des engagements financiers des vingt-sept Etats de l'Union non utilisés dans le budget communautaire, selon une piste à l'étude, avait indiqué jeudi un responsable européen. Selon les années, il reste en effet un excédent annuel "compris entre 2 et 10 milliards d'euros" dans les caisses communautaires. Il s'agit d'engagements des Etats membres non utilisés et qui leur sont restitués sous forme d'avoirs, a expliqué une source européenne proche du dossier.

Galileo, qui doit se composer d'une constellation de trente satellites, vise à affranchir les Européens de leur dépendance à l'égard du système militaire américain GPS, gratuit pour les usagers civils. Le commissaire aux Transports, Jacques Barrot, plaide pour un financement public complet des trente satellites, exploités par le privé une fois opérationnels. Cette solution nécessite de trouver 2,4 milliards d'euros supplémentaires dans le budget communautaire 2007-2013.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.