Région parisienne : la ceinture rouge se relâche...

 |   |  468  mots
Le premier tour des élections législatives confirme l'affaiblissement du Parti communiste dans ses bastions de la banlieue parisienne.

On l'appelait la ceinture rouge. Longtemps, le Parti communiste a réalisé ses meilleurs résultats autour de Paris, dans les trois départements de la petite couronne: les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Au lendemain du premier tour des législatives, les positions communistes, déjà mises à mal en 2002, sont un peu plus fragilisées. Confronté à la double concurrence des candidats de droite et de ceux du Parti socialiste, le PCF aura fort à faire dimanche prochain pour limiter la casse.

Dans les Hauts-de-Seine, le PCF ne conservera que deux de ses trois sièges de députés. A Gennevillers, le sénateur Roland Muzeau semble bien parti pour succéder à Jacques Brunhes, qui ne se représentait pas. Opposé à la candidate UMP, qui est arrivée en tête, il peut compter sur les réserves de voix de son challenger socialiste. A Bagneux, Marie-Hélène Amiable est également bien placée, pour les mêmes raisons, pour succéder à une figure communiste, la sortante Janine Jambu. A Nanterre, par contre, l'ancien maire Jacqueline Fraysse aura du mal à conserver son siège face au candidat UMP Christian Dupuy. Les réserves des voix de gauche semblent insuffisantes.

Dans le Val-de-Marne, l'un des deux seuls départements avec la Seine-Saint-Denis qu'il dirige, le PCF a limité la casse. Il devrait garder son seul siège de député, la circonscription "historique" de Vitry-sur-Seine, qui n'a connu que quatre députés communistes depuis 1932 et l'élection de l'ancien numéro 1 Maurice Thorez. Le maire communiste d'Ivry-sur-Seine, Pierre Gosnat, devance son adversaire de gauche, le maire (MRC) du Kremlin-Bicêtre Jean-Luc Laurent. Il sera opposé au candidat de l'UMP, Philippe Bachschmidt.

Enfin, en Seine-Saint-Denis, le PCF a d'ores et déjà perdu l'un de ses fiefs, la troisième circonscription (Aubervilliers, La Courneuve, Le Bourget), où était élue depuis vingt cinq ans Muguette Jacquaint. Son dauphin désigné, Gilles Poux, maire de la Courneuve, a été nettement devancé par le socialiste Daniel Golberg, qui devrait l'emporter face au jeune candidat UMP Kamel Hamza.

La leader du Parti communiste, qui s'était dite "sonnée" par son score à l'élection présidentielle, est en ballottage dans la quatrième circonscription. Marie-George Buffet est la seule parmi les sortants à ne pas arriver en tête du premier tour.

Dans la 2e et dans la 11e, les deux députés "refondateurs" Patrick Braouzec et François Asensi devraient retrouver leur siège dimanche prochain. Le suspense reste entier, par contre, dans la 7e, où le maire de Montreuil Jean-Pierre Brard retrouve face à lui la socialiste Mouna Viprey, qui s'était maintenue au second tour en 2002, et qui après avoir été exclue du PS pour cette raison, ne semble toujours pas prête à faire de cadeau à son adversaire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :