Vallourec : le président du Directoire prône l'indépendance

 |   |  131  mots
Dans une interview aux Echos, Pierre Verluca affirme sa volonté d'indépendance. Convoité selon les rumeurs par Arcelor-Mittal, Gazprom ou encore par Roman Abramovitch, le groupe estime n'avoir besoin de s'adosser à personne. Il n'exclut pas un resserrement des liens avec son partenaire histrorique.

Alors que se tient aujourd'hui l'assemblée générale des actionnaires, le président du Directoire de Vallourec déclare dans une interview au journal Les Echos que le groupe n'a pas besoin de "s'adosser à qui que ce soit", Vallourec ayant "tous les moyens pour continuer à se développer, qu'ils soient humains, industriels ou financiers".

En revanche, Pierre Verluca n'exclut pas de renforcer ses liens avec son partenaires historique, le japonais Sumitomo. Ensemble, les deux acteurs disposent d'une société commune aux Etats-Unis et viennent de prévoir un investissement de 1,2 milliard d'euros au Brésil.

Le groupe cherche à se renforcer dans les produits haut de gamme et dans ceux liés à l'énergie. Vallourec peut selon Pierre Verluca réaliser "facilement une opération de l'ordre de 1 milliard d'euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :