Affaire EADS : la Caisse des Dépôts reconnait "une petite faille" dans sa gouvernance

 |   |  283  mots
Lors de son audition devant les sénateurs, Augustin de Romanet, actuel directeur général de l'institution publique, s'est déclaré favorable à une réforme modérée de la CDC, après avoir mis en évidence "une petite faille". Pour y remedier à l'avenir, les dirigeants de la CDC sont favorables à un aménagement de la gouvernance.

Après les députés mardi, ce sont les sénateurs qui ont organisé les auditions ce mercredi des dirigeants de la Caisse des dépôts (CDC) à propos de l'affaire des délits d'initiés présumés chez EADS, A cette occasion, Augustin de Romanet, actuel directeur général de l'institution publique (à l'époque des faits, il était secrétaire général adjoint à l'Elysée), s'est déclaré favorable mercredi à une réforme modérée de la gouvernance de la CDC, dans laquelle il a décelé "une petite faille".

"Sur une opération de ce type, le directeur général peut décider seul et en rendre compte a posteriori", a reconnu le directeur financier de la CDC, Dominique Marcel. Une possibilité que'Augustin de Romanet a justifié, "pour des raisons de confidentialité", mais néanmoins qualifiée de "petite faille".

Pour y remédier, le directeur général de la CDC a proposé la création d'un comité des investissements, composé du président de la Commission de surveillance de la CDC (qui regroupe hauts fonctionnaires, personnalités qualifiées et parlementaires) et de "deux ou trois autres" membres de cette commission.

La mise en place du comité permettrait que ses membres "se prononcent sur toute opération" similaire à celle d'EADS "sur proposition du directeur général de la Caisse", permettant de "combler une petite faille", selon Augustin de Romanet.

Favorable également à la création du comité des investissements, le président de la Commission de surveillance de la CDC, Michel Bouvard, a estimé, qu'il "est évident que cette affaire doit se traduire par un certain nombre d'enseignements en matière de gouvernance".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :