La famille en délire du Teatr Licedei

"Semianyki", le dernier opus du Teatr Licedei de Saint-Pétersbourg, brosse le portrait hilarant et corrosif d'une famille russe complètement piquée. L'occasion pour la troupe de régénérer la grande tradition des numéros de clowns.

Au jeu des 7 familles, impossible de trouver plus frappadingue que celle-ci. Qu'on en juge! Monsieur, toujours bourré, menace de quitter femme et enfants à longueur de journée. Madame, constamment enceinte d'un petit dernier, tente de contenir la folie inhérente à sa maisonnée. Une tâche rendue particulièrement difficile par ses marmots, jamais en retard d'une énorme bêtise.

La troupe de clowns du Teatr Licedei de Saint-Pétersbourg (créée en 1968) s'en est donnée à coeur joie pour composer cette lignée de timbrés. Avec ce "Semianyki" (la famille, en russe) présenté au Théâtre du Rond-Point à Paris, elle réussit l'un des spectacles les plus hilarants de la saison.

Comme à leur habitude, les comédiens s'en sont allés puiser dans la grande tradition des numéros de clowns pour mieux la régénérer. Chacun s'est ici peinturluré le visage de blanc, ourlant généreusement sa bouche de rouge avant de se coiffer à la dynamite. La garde-robe semble pour sa part avoir été louée aux Deschiens. Avec ses dents en avant et son sourire XXL, Madame ressemble à la sympathique héroïne du dessin animé "Chicken Run", et les enfants à des clones dégénérés de "Fifi Brindacier".

Tous revisitent l'art de Charlie Chaplin et de Buster Keaton, empruntent à la commedia dell'arte et n'hésitent pas à parodier des films pour concocter une partition intemporelle enlevée mais néanmoins muette. Le père se révèle toujours plein de ressources pour avaler un verre de vodka. Même lorsqu'un bâton de ski, coincé dans les manches de son veston, lui crucifie les bras. Le fils, lui, se prend pour Karajan. Et la mère excelle dès qu'il s'agit de séduire son homme. En imitant John Travolta dans "Saturday night fever", par exemple.

A la succession de numéros, la troupe a préféré composer une histoire portée par une formidable bande-son. A y regarder de plus près, cette savoureuse galerie de personnages brosse un portrait corrosif du quotidien chaotique auquel sont confrontées les classes populaires russes. Na zdarovié!

"Semianyki" (la famille). A 20h30 au Théâtre du Rond-Point à Paris, jusqu'au 8 juillet. Tel: 01 44 95 98 00.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.