Bénéfice plus que doublé pour Scor grâce à l'acquisition de Revios

Le réassureur français a enregistré en 2006 un résultat net de 306 millions d'euros (+134%), en tenant compte d'un profit d'acquisition de 54 millions d'euros lié à l'achat finalisé en novembre de l'allemand Revios. S'agissant du projet d'OPA sur son homologue suisse Converium, Denis Kessler, PDG de Scor, dit vouloir poursuivre son offre avec "détermination et esprit d'ouverture" et envisage une cotation à la Bourse de Zurich.

Le réassureur français Scor a enregistré en 2006 un résultat net plus que doublé à 306 millions d'euros (+134%), en tenant compte d'un profit d'acquisition de 54 millions d'euros lié à l'achat finalisé en novembre de l'allemand Revios, selon un communiqué publié ce mercredi.

Sans tenir compte de ce profit d'acquisition, le bénéfice net grimpe de 92% à 252 millions d'euros. C'est très nettement au dessus des attentes des analystes qui, selon le consensus Reuters, tablaient sur un résultat net de 205,4 millions d'euros. Scor avait annoncé en février un chiffre d'affaires 2006 de 2,93 milliards d'euros, en progression de 21,9% par rapport à 2005.

Les capitaux propres du groupe s'établissent à 2, 253 milliards d'euros au 31 décembre 2006, contre 1, 719 milliard un an plus tôt, soit une hausse de 31%. Dans le communiqué, le groupe indique que "la forte hausse des capitaux propres s'explique principalement par le niveau du résultat 2006 et par l'augmentation de capital de 377 millions d'euros réalisée le 12 décembre 2006".

Commentant les résultats Denis Kessler, PDG de Scor, cité dans le communiqué déclare: "Le groupe Scor a réalisé une excellente année en 2006. Tous les pôles d'activité du groupe ont contribué à ces résultats grâce à leurs performances opérationnelles. La réassurance Non-Vie a connu une année caractérisée par une forte croissante de la souscription (+ 27%) et un ratio combiné de 96,4% traduisant la qualité de la souscription conjuguée à une année clémente en termes de catastrophes naturelles. La réassurance Vie a connu une croissance significative hors Etats-Unis, de l'ordre de 4%, mais a subi une contraction aux Etats-Unis en raison de la révision tardive de notre notation. Les activités de réassurance Vie dégagent globalement une rentabilité élevée des capitaux engagés, la marge sur primes nettes acquises atteignant 7,5%".

Par ailleurs, sur l'OPA de Scor sur le suisse Converium, Denis Kessler estime que le "rapprochement repose sur la conviction qu'un tel projet représente une opportunité stratégique unique de créer le cinquième réassureur mondial multi-branche. Ce rapprochement est fondé sur une logique industrielle, économique et financière très forte, au mieux des intérêts des actionnaires, des clients et des salariés des deux entreprises. Ce projet sera poursuivi avec détermination et esprit d'ouverture. Un nouveau plan couvrant la période mi 2007-mi 2010, baptisé Dynamic Lift, a été lancé: il démontre le plein engagement du management de Scor, appuyé par son conseil d'administration, à créer davantage encore de valeur actionnariale en respectant strictement les principes de prudence à la fois dans la souscription et dans la gestion des actifs du groupe".

Enfin, Scor veut se faire coter en Suisse à l'occasion de son offre sur Converium. A l'inverse, il souhaite retirer le titre Scor de la cote du New York Stock Exchange.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.