La confiance des financiers allemands se redresse

 |   |  347  mots
L'indice Zew a progressé à 16,5 pour avril, contre 10,5 en mars et 10 attendus par les économistes. La hausse de l'euro et de la TVA ne semblent pas décourager les milieux d'affaires.

Ralentissement économique américain, reforme fiscale et vigueur de l'euro: rien de tout cela ne semble déprimer les milieux financiers allemands. Alors que l'inquiétude sur les effets éventuels de la hausse de la TVA avait fait plonger l'indicateur dans le rouge en décembre, la composante "anticipations" de l'indice de l'institut ZEW se redresse confortablement depuis le début de l'année. L'indice de confiance de l'institut basé à Mannheim, calculé sur la base d'une enquête réalisée auprès de 320 analystes et investisseurs institutionnels, est ressorti à 16,5 en avril contre 5,8 en mars, soit son plus haut niveau depuis juin 2006.

La Commerzbank interpète cette hausse en premier lieu comme un signe de normalisation, après la forte chute de l'indicateur l'an dernier du fait de l'anticipation d'un effet négatif sur la croissance de la hausse au 1er janvier de TVA. Le premier trimestre 2007, très touché par cette mesure, est désormais achevé.

La majorité des analystes table ainsi pour le reste de l'année sur une reprise vigoureuse de l'économie. Hier, le patronat industriel BDI a d'ailleurs relevé de 2% à 2,5% sa prévision de croissance pour 2007. La Commerzbank estime que le niveau moyen du ZEW qui est d'environ 35 points; il demeure assez bas et devrait sensiblement augmenter dans les mois à venir.

Les 51 économistes interrogés par l'agence Reuters attendaient en moyenne un indice à 10. L'indicateur mesurant la perception de la situation actuelle a progressé à 76,9 contre 69,2 le mois précédent, légèrement au-dessus du consensus qui était de 69. L'indice mesurant les anticipations pour la zone euro est ressorti à 10,7, après 5,1 en mars.

Il faut dire que l'indice phare de la Bourse allemande, le DAX, a atteint son plus haut niveau hier depuis septembre 2000, les exportations allemandes ont gagné 1,9% en février et la vigueur de la confiance des investisseurs avait déjà surpris en mars. Par ailleurs, le taux de chômage a reculé à 9,2% en mars, un plus bas en cinq ans, et la confiance des consommateurs a enregistré une hausse le mois dernier pour la première fois depuis cinq mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :