Kingfisher en forme au premier trimestre

 |   |  360  mots
Kingfisher affiche un chiffre d'affaires en progression de 14,8% sur le premier trimestre 2007. Les ventes de B&Q au Royaume-Uni se redressent. Castorama et BricoDepôt profitent pour leur part d'une météo clémente.

Les ventes de Kingfisher ont progressé de 14,8% (soit 6,7% de croissance interne) sur le premier trimestre 2007 (au 5 mai 2007), à 2,3 milliards de livres. Le profit de distribution (proche de l'excédent brut d'exploitation), a progressé de 29,5% à 88,6 millions de livres.

La division française (Castorama et BricoDépôt) voit ses ventes progresser de 11% (5,1% de croissance interne). Les ventes en France sont notamment tirées par les bonnes performances des activités et produits liés à l'extérieur et à la décoration.

B&Q, au Royaume-Uni, retrouve un peu de dynamisme avec une progression de 11,9% (5,9% en croissance interne) grâce à une bonne tenue des produits liés aux activités d'extérieur les cuisines. Dans le reste de l'Europe, Kingfisher affiche une croissance de 37% de son chiffre d'affaires (21,7% en croissance interne). Kingfisher indique en outre que la marge brute de B&Q est stable sur le trimestre, reflétant de plus faibles marges dans les produits de saison et sur les cuisines (dont les ventes ont été soutenues par des opérations promotionnelles).

Seule ombre au tableau de ce premier trimestre encourageant, en termes de ventes, la contre-performance de l'Asie. Le chiffre d'affaires y a progressé de 9,2%, mais à périmètre et taux de change constant, le chiffre d'affaires recule de 3,7% sur un an. Kingfisher explique que les ventes en Asie ont été pénalisées par des opérations promotionnelles et les vacances nationales.

Dans l'ensemble, Kingfisher se dit toutefois très satisfait de ses chiffres. "Kingfisher a délivré des ventes très solides, ainsi qu'une forte croissance des profits au premier trimestre, tandis que la météo clémente à travers l'Europe a soutenu la demande pour les produits de jardin et d'extérieur", explique le groupe dans un communiqué.

Kingfisher se réjouit plus particulièrement du redressement de B&Q, même s'il reste très prudent vis-à-vis du marché britannique, alors que la hausse des taux d'intérêt outre-Manche pourrait peser sur la consommation et en particulier sur l'aménagement des maisons.

Ces chiffres sont en tous cas rassurants, alors que Kingfisher avait publié des résultats et des ventes décevants en 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :