Le motoriste Rolls-Royce multiplie les contrats

Rolls-Royce, le deuxième motoriste mondial, a décroché de nombreux contrats ce mardi au Salon du Bourget. Lundi, le groupe britannique avait déjà signé le plus gros contrat de son histoire, d'un montant de 5,6 milliards de dollars.

Le groupe britannique Rolls-Royce multiplie les contrats au Salon du Bourget. Après une première journée faste, le motoriste a signé de nouveaux accords ce mardi. Le plus important a été conclu avec la compagnie colombienne Avianca pour motoriser jusqu'à 30 avions, 20 Boeing 787 et 10 Airbus A330, dont la moitié en option. Le montant du contrat s'élève à 1,1 milliard de dollars.

Par ailleurs, Rolls-Royce a annoncé que ses moteurs Trent avaient été choisis par Aeroflot pour équiper dix Airbus de la compagnie russe. Cet accord s'accompagne d'un contrat de maintenance et de service à long terme pour un montant global de 600 millions de dollars. Un contrat similaire d'un milliard de dollars a été signé avec la compagnie malaisienne AirAsia X pour fournir les moteurs de 15 A330.

Le motoriste britannique a également décroché un important contrat de 500 millions d'euros auprès du Pentagone pour équiper les futurs avions cargo polyvalents C-27 Spartan commandés par l'armée américaine. Enfin, Rolls-Royce a signé d'autres accords moins importants auprès de China Eastern Airlines, d'Intrepid et de Fly Asian Express.

Seul motoriste à fournir un moteur pour le nouveau long-courrier d'Airbus, l'A350 XWB, Rolls-Royce a décroché lundi deux gros contrats. Le premier, d'un montant de 5,6 milliards de dollars passé avec Qatar Airlines, constitue le plus gros contrat jamais enregistré par le motoriste britannique pour l'un de ses moteurs. Le second a été conclu avec US Airways pour un montant de 1,8 milliard de dollars. Ces contrats portent sur la fourniture de moteurs pour respectivement 80 et 22 A350.

Derrière, les concurrents du groupe britannique sont à la traîne. L'américain Pratt & Whitney a certes annoncé la signature d'un contrat d'un milliard de dollars avec l'espagnol Grupo Marsans pour équiper 22 Airbus A330, ainsi que de deux contrats moins importants avec TAM Airlines et Jet2.com, pour 345 et 262 millions de dollars.

Mais le second motoriste mondial paie notamment son absence du marché porteur des futurs long-courriers, le Boeing 787 Dreamliner et l'Airbus A350. Quant à General Electric Aviation, le numéro un mondial du secteur, il doit se contenter de la fourniture des moteurs des 66 avions, 60 A320 et 6 B777 cargo, commandés par sa filiale Gegas, spécialisée dans la location d'avions.

Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.