Les Caisses d'Epargne soulignent leur faible exposition au subprime

 |   |  461  mots
Le Groupe Caisse d'Epargne a assuré jeudi soir dans un long communiqué qu'il n'était affecté ni par la crise du subprime ni, plus largement, par la crise de liquidité. "Son exposition directe est nulle et son exposition indirecte, extrêmement limitée" assure l'Ecureuil.

Le Groupe Caisse d'Epargne a fait paraître jeudi soir un communiqué pour souligner sa faible exposition au subprime, ce secteur des prêts immobiliers à risque aux Etats-Unis, à l'origine de la crise du crédit et des marchés
financiers amorcée cet été.

"Aucune entreprise du Groupe Caisse d'Epargne n'est exposée directement au subprime, assure l'Ecureuil. Les expositions indirectes se sont limitées à des engagements, via des portefeuilles de titres et de fonds. La capacité du Groupe à se refinancer n¹est nullement impactée par la situation des marchés : son programme annuel de refinancement à moyen et long terme était effectivement réalisé à 70 % à fin août. De plus, les prêts à la clientèle
sont refinancés à 60 % par les dépôts clientèles. Enfin, la Compagnie de Financement Foncier, adossée au Crédit Foncier, bénéficie d¹un rating AAA quilui permet de poursuivre son programme d¹émission en dépit de la situation de marché."

Le communiqué ajoute que "s'agissant des Caisses d¹Epargne, leurs excédents de liquidité sont placés, à leur initiative, sur des supports en direct ou en gestion déléguée dans le cadre de limites de risques fixées par la Caisse Nationale des Caisses d¹Epargne, chef de réseau. Ces limites sont particulièrement strictes en termes de
qualité de signature et de volatilité des performances. En ce qui concerne les OPCVM, les Caisses d¹Epargne sont tenues de respecter des critères d'éligibilité dans le cadre d'une procédure d'agrément par la CNCE (Caisse nationale des Caisses d'Epargne, NDLR). Ce dispositif a permis de traverser la crise sans conséquences significatives sur la contribution du portefeuille d¹investissement des Caisses d'Epargne au PNB", le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires.

Et l'Ecureuil de conclure : "pour ce qui concerne les participations cotées détenues par le Groupe et consolidées dans ses comptes, elles répondent à une logique industrielle de long terme. Dans ce cadre, s¹agissant notamment de Natixis et Nexity, leur valorisation est fondée, non sur le cours de Bourse, mais sur leurs business plans et
leurs objectifs qui n¹ont pas lieu d¹être modifiés à la lumière de la situation actuelle. L¹évolution du cours de Bourse, à la hausse ou à la baisse, n¹a donc pas d¹impact sur les comptes du Groupe. Qui plus est, tant pour Natixis que pour Nexity, la prise de participation du Groupe Caisse d'Epargne s¹est réalisée par le biais d'une opération d'échange et non par une acquisition de titres sur le marché. Les valorisations de toutes les entreprises concernées par ces opérations ont été faites selon des critères objectifs et éprouvés, communs à l'ensemble de ces entreprises".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :