Le Crédit Foncier table sur un marché stable

 |   |  308  mots
Le marché immobilier devrait présenter en gros les mêmes caractéristiques en 2008 qu'en 2007

Selon le Crédit Foncier, le marché immobilier présentera en gros les mêmes caractéristiques en 2008 qu'en 2007. "L'essoufflement du rythme des ventes et des prix, entamé en 2006, est inéluctable sous la pression de plus en plus forte des contraintes budgétaires des ménages et la remontée des taux d'intérêt du crédit immobilier, au surplus dans un contexte macro-économique incertain", ont expliqué hier, lors d'une conférence, les spécialistes de l'établissement de crédit immobilier.

Le marché restera "paradoxal", avec une offre inadaptée à la demande à la fois du fait du niveau élevé des prix et de l'inadéquation des biens proposés. Avec un motif d'inquiétude : l'évolution de la production de logements neufs devra "être placée sous vigilance pour éviter la saturation sur certains secteurs géographiques", avertit le Crédit Foncier. Globalement, d'ailleurs, l'approche locale sera "plus que jamais indispensable" en terme d'analyse de marché.

Depuis plusieurs mois, le neuf donne des signes de faiblesses. Certes, le niveau de commercialisation en 2007 est qualifié "d'exceptionnel" par le Crédit Foncier, avec 127.400 ventes. De même, le délai d'écoulement des logements en construction et livré est "raisonnable", représentant quelques cinq mois de ventes. Mais "les signaux de ralentissement s'accentuent", avec un accroissement de 50% des stocks entre 2005 et 20074 et une hausse de 10% du taux de désistement depuis janvier 2007.

Les prix de l'ancien progressant plus vite que ceux du neuf, le Crédit Foncier constate une homogénéisation des prix entre les deux segments de marché. De même, il remarque une tendance à une uniformisation de prix entre agglomérations. Dans l'ancien, la plupart des grandes villes affichent ainsi, pour des appartements de centre-ville, des prix compris entre 2.200 et 2.600 euros le m2. Paris ayant franchi le cap des 6.000 euros en prix moyen...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :