Vodka Absolut : Pernod Ricard et trois autres candidats déposent un dossier de reprise

 |   |  387  mots
Outre le groupe français, Fortune Brands, Bacardi et le groupe suédois Investor ont déposé une offre ferme au gouvernement suédois propriétaire de la célèbre marque de vodka, dont le prix pourrait dépasser 4 milliards d'euros. Résultat des courses dans un mois.

Quatre candidats, parmi lesquels Pernod Ricard, viennent de soumettre des offres fermes de rachat de Vin & Sprit, le groupe suédois de spiritueux en cours de privatisation, surtout connu pour sa vodka Absolut. Outre le groupe français, les candidats sont l'américain Fortune Brands, le groupe des Bermudes Bacardi et le fonds suédois de capital-investissement EQT, associé à la holding Investor.

Absolut est donc le principal actif du portefeuille de Vin & Sprit: ses ventes ont atteint l'an dernier 10,7 millions de caisses de 12 bouteilles, ce qui la classe au quatrième rang des spiritueux les plus consommés au monde, derrière une autre vodka, Smirnoff, propriété du britannique Diageo , le rhum Bacardi et le whisky Johnnie Walker, lui aussi détenu par Diageo.

Fortune, bien que plus petit que Pernod Ricard et Bacardi, passe pour favori car il est lié depuis 10 ans à Vin & Sprit par un accord de distribution d'Absolut sur le marché américain, accord qui court jusqu'en 2012.

Pour Pernod, mettre la main sur Absolut permettrait de combler un vide dans le portefeuille de marques de vodka du groupe. Mais le français a parallèlement engagé des discussions avec les autorités russes sur le rachat des droits de la Stolichnaya hors de Russie, où il distribue déjà la marque.

Bacardi, lui, possède déjà la vodka "Grey Goose". Le positionnement haut de gamme de cette marque, différent de celui d'Absolut, lui éviterait des problèmes avec les autorités américaines de la concurrence. Il pourrait en revanche être contraint de céder le rhum Cruzan de Vin & Sprit.

Enfin, le tandem EQT-Investor aurait l'avantage d'apporter une solution 100% suédoise et même s'il ne peut pas arguer des mêmes possibilités de synergies de coûts que ses rivaux spécialistes des spiritueux, il espère l'emporter en promettant au gouvernement suédois une part des profits dégagés par une éventuelle revente ou une introduction en Bourse.

Dans le cadre du programme de privatisation entreprise mis en place par le gouvernement suédois, la cession de Vin & Spirit sera la plus importante à ce jour. Résultat des courses dans un mois pour ce qui sera sans aucun doute la transaction de l'année dans le monde des vins et spiritueux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :