L'AIE revoit encore une fois à la baisse la demande pétrolière pour 2008

 |  | 295 mots
Lecture 1 min.
L'Agence énergétique des pays industrialisés table désormais sur une demande journalière de 86,8 millions de barils, au lieu de 87,2 millions prévus en mars.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en baisse, pour le quatrième mois d'affilée, sa prévision de demande pétrolière pour 2008, en raison notamment des prix élevés du pétrole brut et d'un ralentissement de la croissance économique mondiale. Lundi, le cours du baril de "light sweet crude" a battu un nouveau record absolu à 126,40 dollar.

Dans son rapport mensuel d'avril, l'Agence, qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés, table désormais sur une demande de 86,8 millions de barils par jour (mbj) en 2008, soit une progression de 1,2% sur un an, mais en baisse de 400.000 barils par rapport aux 87,2 mbj prévus en mars.

"La demande pétrolière mondiale a été révisée à la baisse pour 2007 et pour 2008, à respectivement 85,8 mbj et 86,8 mbj", affirme l'AIE.

Une croissance économique ralentie, des prix élevés du pétrole et des ajustements statistiques devraient conduire à "une contraction de la demande" dans les pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) en 2008, pour la troisième année consécutive, prévoit l'AIE.

La demande dans les pays non OCDE, tirée par la Chine et le Moyen-Orient, restera toutefois forte en 2008 (+3,7%). C'est d'ailleurs la caractéristique de ce troisième choc pétrolier qui s'explique davantage par la poussée de la demande en provenance des pays émergents que par une raréfaction organisée de l'offre comme en 1973 et 1979.

Par ailleurs, l'offre pétrolière mondiale a baissé de 400.000 barils/jour à 86,8 mbj en avril, en raison de moindres livraisons de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), liées à des sabotages au Nigeria, de ruptures de livraisons en Mer du Nord, et d'une production plus faible dans l'ancienne Union soviétique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :