Pfizer et Ranbaxy enterrent la hache de guerre sur la version générique du Lipitor

Le groupe pharmaceutique américain a conclu avec son rival indien un accord sur la version générique du médicament anti-cholestérol Lipitor développée par Ranbaxy, qui l'avait mis en vente avant expiration de l'exclusivité des brevets de Pfizer.

Le laboratoire pharmaceutique américain a réglé presque tous les litiges l'opposant à Ranbaxy, permettant au fabricant indien de médicaments génériques de lancer une version générique du Lipitor, un traitement destiné à lutter contre le cholestérol, à partir du 30 novembre 2011.

L'accord permet l'abandon des actions en justice intentées par Pfizer et Ranbaxy devant plusieurs tribunaux du monde entier, selon un communiqué commun aux deux entreprises, publié mercredi.

Le Lipitor est le médicament le plus vendu au monde avec un chiffre d'affaires de 12,7 milliards de dollars en 2007, soit un quart des ventes totales du groupe américain (48,6 milliards de dollars). L'accord met fin à cinq années de bataille juridique entre les deux groupes devant les tribunaux de trois continents, marquée par des décisions contradictoires. Alors que Ranbaxy cherchait à obtenir la levée anticipée de l'exclusivité de l'ensemble des brevets associés au Lipitor, Pfizer tentait de prolonger leur durée de 2010, comme prévu initialement, à 2016.

L'accord inclut un calendrier de lancement du générique du Lipitor aux Etats-Unis, mais aussi au Canada, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suède, en Italie et en Australie. Selon les termes de l'accord, Ranbaxy pourra lancer son générique sur le marché américain le 30 novembre 2011 et bénéficiera d'une exclusivité pour la promotion du produit durant 180 jours.

L'accord amiable concerne également des contentieux portant sur les médicaments Viagra (impuissance) et Accupril (hypertension). Pfizer précise que la transaction ne concerne que Ranbaxy. D'autres laboratoires tentent également de commercialiser leur propre version générique du Lipitor, notamment le canadien Novopharm.

Cet accord entre le groupe américain et son rival indien intervient moins d'une semaine après l'annonce, le 11 juin, du rachat de Ranbaxy par le groupe japonais Daiichi Sankyo pour un prix compris entre 3,4 et 4,6 milliards de dollars. Selon la presse indienne, Pfizer pourrait envisager de faire une contre-offre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.