Lourde condamnation pour le norvégien Telenor en Russie

Il a été condamné par un tribunal russe à verser 2,8 milliards de dollars de réparations au groupe russe Vimpelcom, numéro deux de la téléphonie mobile en Russie, dont il détient 29,9%. Il dénonce cette décision.

Psa facile de faire des affaires en Russie surtout face à des concurrents locaux. Le groupe norvégien de télécoms Telenor vient de l'apprendre à ses dépends. Une affaire qui fait openser au bras de fer toujours en cours autour de la société TNK-BP qui réunit - et oppose aujourd'hui - le groupe pétrolier britannique et des investisseurs russes (cliquez ci contre dans notre rubrique :"sur le même sujet").

Telenor a annoncé samedi avoir été condamné par un tribunal russe à verser 2,8 milliards de dollars de réparations au groupe russe Vimpelcom, numéro deux de la téléphonie mobile en Russie, dont il détient 29,9%. Il estime pourtant cette décision "sans fondement" d'autant que ce n'était pas Vimpelcom qui était le plaignant et fera sans doute appel.

La Cour de Khanty-Mansiysk en Sibérie a donné raison à un actionnaire très minoritaire de Vimpelcom, Farimex Products, société enregistrée dans les îles Vierges britanniques, qui dit posséder 0,002% des droits de vote de Vimpelcom. Il reprochait à Telenor d'avoir retardé de près d'un an le rachat par le groupe russe de l'ukrainien Ukrainian Radio Systems (URS).

Vimpelcom avait acquis l'ukrainien URS en novembre 2005 pour environ 230 millions de dollars contre la volonté de Telenor qui jugeait le prix trop élevé. Le fonds Alfa, autre actionnaire de Vimplecom et en conflit depuis plusieurs années avec Telenor, était en revanche pour cette opération.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.