L'économie japonaise bien orientée

 |   |  386  mots
Une batterie d'indicateurs montre que l'économie japonaise est plutôt bien orientée. Le chômage est passé sous la barre des 4% en 2007 et la consommation des ménages a augmenté de 2,2% sur un an.

Le taux de chômage au Japon est resté inchangé en décembre par rapport à novembre à 3,8%, mieux que ce que prédisaient les analystes. Les économistes s'attendaient au contraire à ce que le taux de chômage de décembre augmente d'un dixième de point à 3,9%. Pour l'ensemble de 2007, le taux de chômage moyen au Japon a été de 3,9%, contre 4,1% en 2006, a précisé le ministère dans un communiqué.

C'est la première fois que le chômage annuel moyen tombe sous les 4% depuis 1997, année au cours de laquelle il avait chuté à 3,4%. Fin décembre, on comptait au Japon 2,31 millions de chômeurs, soit 5,3% de moins qu'un an plus tôt, pour une population active en hausse de 0,4% à 66,27 millions d'individus.

Fin décembre, on recensait au Japon 98 offres d'emplois pour 100 demandes, contre 99 offres en novembre, a indiqué séparément le ministère du Travail. Le nombre de demandes a dépassé celui des offres pour le deuxième mois d'affilée, après lui avoir été inférieur pendant deux ans, signe d'atténuation de la pénurie de main d'oeuvre dans l'archipel.

La stabilité du chômage en décembre s'est accompagnée d'une poursuite de la hausse de la consommation des ménages, selon d'autres chiffres publiés mardi. Les dépenses de consommation moyennes d'un ménage au Japon ont ainsi augmenté de 2,2% sur un an en décembre à 351.667 yens (environ 2.270 euros), leur onzième hausse en douze mois, selon le ministère des Affaires intérieures. Les économistes s'attendaient au contraire, en moyenne, à une baisse de 0,2%, selon un sondage du Nikkei auprès de 22 d'entre eux.

Quant aux ventes de détail, elles ont augmenté en décembre de 0,2%, leur cinquième hausse mensuelle d'affilée, selon le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti). Cette progression s'explique toutefois essentiellement par une nette hausse (+2,7%) des ventes de carburant, pour cause de flambée des prix du pétrole. Les ventes de carburant ont ainsi augmenté de 2,7% sur un an.

Par ailleurs, le Premier ministre japonais Yasuo Fukuda a annoncé que son pays allait réduire "de moitié" ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, un engagement pris à six mois du sommet du G8 que le Japon veut consacrer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :