Augustin de Romanet "adhère" à l'idée de faire de la CDC un fonds souverain

 |   |  240  mots
Nicolas Sarkozy avait fait part jeudi de son intention de faire de la Caisse des dépôts et consignations un fonds souverain.

"Quand le président de la république manifeste son ambition pour l'industrie française en expliquant que la Caisse des dépôts doit jouer le rôle d'un fonds souverain, c'est une expression à laquelle non seulement j'adhère mais qui en plus est complètement en ligne avec l'orientation que j'ai donnée depuis mon arrivée", a déclaré le directeur général de la Caisse des dépôts (CDC), Augustin de Romanet, à l'AFP, en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence. "La Caisse des dépôts est avant tout un investisseur de long terme, ce qui est une caractéristique commune à tous les fonds souverains", a-t-il ajouté.

"Un fonds souverain, c'est aussi une institution qui a des moyens financiers gigantesques. Nous n'avons pas les mêmes moyens financiers que d'autres", a-t-il toutefois remarqué. "Moi-même, je ne dirais jamais que je suis un fonds souverain parce que j'ai trop de différences avec les fonds souverains", a reconnu le directeur général de la Caisse, tout en disant comprendre l'usage que Nicolas Sarkozy faisait de ce terme "pour témoigner de sa détermination et de son énergie au service de l'industrie française".

Le chef de l'Etat avait fait part jeudi au Creusot de son intention de faire de la Caisse des dépôts et consignations "un fonds souverain", jugeant qu'il n'y avait "pas de raison que la France n'en ait pas".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :