Aviva va supprimer jusqu'à 1.800 emplois au Royaume-Uni

 |   |  291  mots
Le premier assureur britannique lance une réorganisation au sein de sa branche Norwich Union dans le cadre d'une refonte de ses opérations sur place. De 1.500 à 1.800 emplois devraient être ainsi supprimés d'ici 2010.

Aviva se réorganise. Le premier assureur britannique a annoncé ce vendredi la suppression de 1.500 à 1.800 emplois d'ici fin 2010 dans sa branche Norwich Union qui emploie 18.000 personnes au Royaume-Uni.

Le groupe explique que ces suppressions d'emploi concernent essentiellement les "opérations", c'est-à-dire les relations avec la clientèle (7.000 emplois dans ce secteur), pour tenir compte notamment d'une trop grande complexité de structure et du recours de plus en plus fréquent de la clientèle à la souscription par internet.

Désormais, ces opérations seront regroupées dans sept "centres d'excellence" à travers le pays, tandis qu'elles seront supprimées dans treize villes, de Glasgow en Ecosse à Southampton sur la côte sud.

"Nous sommes une très forte entreprise qui a évolué au fil des années vers une organisation complexe", s'est justifié Igal Mayer, président des opérations en Grande-Bretagne. Pour le syndicat Unite, la nouvelle est " vraiment accablante". "Le syndicat se pose de graves questions sur la manière dont Aviva pourra tenir ses engagements vis-à-vis du slogan 'One Aviva Twice the Value' avec une nouvelle vague brutale de suppressions d'emplois", a ainsi déclaré Graham Goddard, secrétaire général adjoint du syndicat.

En avril, Aviva avait déjà annoncé qu'il allait abandonner les autres marques sous lesquelles il opère ses activités dans certains pays, dont Norwich Union, qui survit au Royaume-Uni après plus de deux siècles d'existence.

"Le groupe va achever la transition vers une marque unique dans les deux ans qui viennent, Norwich Union (Royaume-Uni), Commercial Union Poland (Pologne) et Hibernian (Irlande) étant remplacés par Aviva", avait indiqué alors la compagnie dans un communiqué. Seules la filiale britannique d'assurance automobile RAC et Delta Lloyd (Pays-Bas) conserveront leurs noms.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :