Electronic Arts ne serait pas le seul à lorgner Take-Two

 |  | 234 mots
Lecture 1 min.
L'éditeur américain de jeux vidéo Take-Two, actuellement convoité par le numéro deux mondial Electronic Arts, a été approché par d'autres prétendants, a-t-il affirmé jeudi dans un document remis à la SEC, le gendarme boursier américain.

Take-Two, l'éditeur de la franchise de jeux best-seller "Grand Theft Auto", se fait désirer. "Depuis l'annonce de l'offre d'Electronic Arts (EA), le groupe a reçu des manifestations informelles d'intérêt en vue d'un rapprochement d'activités", a indiqué Take-Two à la SEC.

"Toutefois, le groupe n'a pas reçu de proposition écrite et n'est pas engagé dans des discussions avec un quelconque interlocuteur - y compris Electronic Arts - en vue d'un rapprochement", est-il ajouté. Ni offres, ni prétendants précis, juste des marques d'intérêt donc.

L'offre publique d'achat hostile, lancée par Electronic Arts le 24 février dernier pour 2 milliards de dollars, avait été rejetée par la direction de Take-Two, qui l'a qualifiée d'"opportuniste" car cherchant à racheter la société à bas prix avant l'imminente sortie de la nouvelle version de son jeu vedette.

EA avait initialement proposé de payer 25 dollars en numéraire par action Take-Two, puis a relevé son offre à 26 dollars par action (2 milliards de dollars au total), ce qui représente une prime de 50% sur le cours de Bourse de Take-Two la veille de l'annonce de l'offre d'EA. A la Bourse de New York, l'action Take-Two avait dès la séance suivante grimpé de 54,90% avec un titre s'échangeant à 26,89 dollars.

Ce vendredi, l'action Take-Two gagnait 1,54% à 26,40 dollars en début de séance pendant que le titre EA en cédait 1,31% à 46,61 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :