Wall Street termine dans le rouge après avoir ouvert en forte hausse

Renversement de tendance sur les places américaines, qui terminent dans le rouge ce mardi. Le Dow Jones perd 0,23% à 11.494 points, le Nasdaq recule de 0,96% à 2.344 points et le S&P 500 cède 0,61% à 1.275 points.

Renversement totale de tendance à Wall Street. Fermée hier pour cause de Labor Day, les places américaines avaient ouvert ce mardi en forte hausse, portées par le plongeon des cours du pétrole et malgré le nouveau replide l'activité industrielle en août. Mais, elles ont finalement terminé dans le rouge, sans qu'aucune information majeure n'a marqué la fin de séance.

Le Dow Jones perd ainsi 0,23% à 11.494 points, le Nasdaq recule de 0,96% à 2.344 points et le S&P 500 cède 0,61% à 1.275 points.

Pourtant les cours du pétrole sont tombés à leur plus bas niveau depuis quatre mois alors que le cyclone Gustav a frappé moins fort que prévu les Etats-Unis. Le fort regain du dollar face à l'euro alimente également la tendance baissière. Le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a perdu 5,75 dollars, à 109,71 dollars.

Par ailleurs, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) a confirmé que la croissance du produit intérieur brut américain (PIB) serait finalement plus forte qu'attendue, notamment grâce à la solide performance affichée au deuxième trimestre. L'OCDE a revu à la hausse sa prévision de croissance pour les Etats-Unis à 1,8%, contre 1,2% auparavant.

En revanche, l'indice ISM des directeurs d'achat du secteur manufacturier s'est affiché en légère baisse en août à 49,9 points, contre 50 points en juillet. Les analystes tablaient sur une stabilité de l'indice, à 50 points, limite entre la contraction et la croissance de l'activité industrielle américaine. D'autre part, les dépenses de contruction ont reculé plus fortement que prévu, de 0,6% à juillet, contre -0,4% attendu par les analystes.

Du côté des valeurs, les compagnies aériennes se sont envolées sous l'effet du repli des cours du brut. United gagne par exemple 11,70% à 12,41 dollars. American grimpe de 9,23% à 11,28 dollars, Continental progresse de 9,78% à 17,84 dollars et US Airways prend 3,89% à 8,82 dollars . Delta et Northwest, qui doivent fusionner pour former la première compagnie mondiale, gagnent respectivement 12,62% à 9,16 dollars et 14,21% à 11,17 dollars.

General Motors et Ford en profitent également. GM progresse ainsi de 6,50% à 10,65 dollars. Pourtant, le directeur général adjoint du premier constructeur américain a déclaré ce mardi qu'il n'abordait pas le reste de l'année avec un optimisme débordant compte-tenu des pressions sur les consommateurs. Ford gagne de son côté 1,57% à 4,53 dollars.

A l'opposé, les compagnies pétrolières sont à la peine. Exxon Mobil perd 3,36% à 77,32 dollars, Chevron recule de 2,48% à 84,18 dollars et ConocoPhillips cède 4,25% à 79 dollars.

Dans le secteur financier, Lehman Brothers gagne 0,25% à 16,13 dollars. La banque coréenne KDB a confirmé ce mardi qu'elle était bien en négociation avec la banque d'affaires américaine pour rentrer dans son capital. Durement touchée par la crise financière, Lehman cherche à renforcer ses fonds propres pour éviter la faillite, après avoir affiché une perte de 2,8 milliards de dollars entre avril et juin. Et le troisième trimestre s'annonce également très mauvais. Wachovia s'est ajouté ce mardi à la longue liste des établissements à avoir revu à la baisse leur prévision de résultats pour Lehman, passant d'un gain de 19 cents par action à une perte de 3,46 dollars.

Wachovia a également réduit ses prévisions pour Goldman Sachs, avec un bénéfice par action qui passe de 4,22 dollars à 2,08 dollars. Goldman gagne pourtant 0,82% à 165,32 dollars. Merrill Lynch recule de 2,12% à 27,75 dollars, alors que Wachovia ne table plus que sur un profit de 94 cents par action au troisième trimestre, contre 1,14 dollar précédemment.

Bank of America prend 4,78% à 32,63 dollars après avoir été intégrée à la liste des valeurs américaines préférées de Goldman Sachs. Citigroup (+2,26% à 19,42 dollars), Wachovia (+1,48 à 16,12 dollars) et JPMorgan (+0,27% à 38,60 dollars) sont également dans le vert.

Google progresse de son côté de 0,42% à 465,25 dollars. Le premier moteur de recherche mondial a présenté lundi soir son logiciel de navigation gratuit Chrome, avec l'objectif de concurrencer Microsoft et son logiciel Internet Explorer. La firme de Redmont perd en revanche 0,70% à 27,10 dollars.

Oracle est également en baisse, de 1,73% à 21,55 dollars. Le deuxième éditeur mondial de logiciels a annoncé l'acquisition du spécialiste des solutions de gestion d'applications Clearapp. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé.

Dans l'ensemble, les valeurs technologiques sont mal orientées: Dell perd 4,14% à 20,83 dollars, Hewlett-Packard cède 1,96% à 46 dollars et Apple recule de 1,97% à 116,19 dollars. Les marchés craignent que le ralentissement économique affecte les dépenses consacrées aux objets technologiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.