Réforme des dérivés de crédit : la Fed de New York informe 17 grandes banques

 |   |  345  mots
La banque centrale de New York a présente aux plus grands établissements financiers américains ses projets de réforme du marché des dérivés de crédit.

La banque centrale de New York, bras armé de la banque centrale américaine, la Fed (Federal Reserve) sur les marchés, a convoqué lundi dix-sept grands établissements financiers pour leur présenter une série de réformes du marché des dérivés de crédit, a annoncé son président Timothy Geithner.

La Fed veut notamment mettre en place une structure de règlement centralisé pour les contrats de couverture contre les risques de crédit (CDS), a indiqué M. Geithner, lors d'un discours tenu à New York.

M. Geithner souhaite aussi réduire l'encours des contrats existants, grâce au développement des accords de "netting" (annulation de deux contrats identiques mais portant sur des positions inversées), intégrer une disposition dans les contrats pour faciliter leur gestion en cas de défaut et accroître l'informatisation des transactions.

Les dérivés de crédit, qui ont permis une explosion de l'activité bancaire ces dernières années, ont aussi largement contribué à aggraver la crise née sur le marché américain des crédits hypothécaires sous-solvables.

L'objectif des changements envisagés est "d'améliorer la capacité du système financier à résister aux conséquences de la faillite d'une institution majeure", a ajouté le président de la Fed de New York, artisan principal du sauvetage de la banque d'affaires Bear Stearns par JPMorgan.

M. Geithner a fixé aux banques invitées, qui représentent plus de 90% des transactions sur les dérivés de crédit, un ultimatum pour réformer leurs pratiques. "Faire ces changements prendra du temps, mais nous espérons arriver à des progrès significatifs dans les six prochains mois", a-t-il dit.

"Cette crise a mis à nu des problèmes très significatifs dans les systèmes financiers des Etats-Unis et d'autres puissances économiques. L'innovation est allée trop loin, sans que la connaissance du risque suive. Il est très important que nous agissions rapidement pour mettre fin aux faiblesses dévoilées par la crise financière", a ajouté le banquier central.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :