Le ralentissement américain pèse sur le marché mondial des médicaments

Le marché a progressé de 6,4% en 2007, à 712 milliards de dollars, contre une croissance de 7% en 2006. Une tendance au ralentissement qui devrait perdurer en 2008, selon le cabinet IMS Health.

Le marché pharmaceutique mondial a encore ralenti en 2007 sous l'effet d'un net coup de frein aux Etats-Unis, à l'inverse des pays émergents qui continuent d'afficher des taux de croissance à deux chiffres, a indiqué mardi le cabinet IMS Health dans un communiqué. Le marché a progressé de 6,4% en 2007, à 712 milliards de dollars, contre une croissance de 7% en 2006. Une tendance au ralentissement qui devrait perdurer en 2008, prédit le cabinet: la croissance devrait passer sous le seuil des 6% cette année.

"La chute du marché américain explique à elle seule" la croissance réduite de 2007, a souligné IMS: les ventes de médicaments y ont progressé de 4,1%, contre 8,1% en 2006. Dans ce pays, "le secteur privé payeur encourage l'utilisation de génériques (moins chers, ndlr) plutôt que de médicaments princeps, en particulier dans des domaines clés comme le contrôle du cholestérol", a expliqué le cabinet.

Au total, IMS estime que les politiques de baisse des prix intervenues sur les cinq premiers marchés mondiaux (Etats-Unis, Japon, France, Allemagne, Italie) ont amputé la croissance mondiale de deux points en 2007.

Si les Etats-Unis restent le premier marché mondial, c'est avec une part des ventes globales divisée par deux en six ans: 26% fin 2007 contre 53% en 2001.
L'Europe de l'Ouest a quant à elle affiché un rythme de croissance en légère hausse par rapport à 2006 (+4,8% contre +4,3%), qui lui permet de maintenir une part de marché mondiale de 15%.

A l'inverse, les sept principaux marchés émergents (Chine, Inde, Brésil, Russie, Turquie, Mexique et Corée du Sud) connaissent toujours une croissance forte, de 15% en 2007, pour représenter 11% du marché mondial. A l'horizon 2011, cette part devrait atteindre 16%, contre 38% aux Etats-Unis, 17% aux principaux pays européens et 10% au Japon.

Les pays émergents comptent aujourd'hui pour 25% de la croissance mondiale, contre 8% en 2001. Une contribution qui devrait passer à 27% en 2011, contre 30% pour les Etats-Unis, 15% pour les principaux pays européens et 6% pour le Japon.

2007 a par ailleurs constitué une nouvelle année record en termes de pertes de revenus liées à la fin de brevets: l'équivalent de 26 milliards de dollars de chiffre d'affaires sont tombés dans le domaine public en 2007 contre 20 milliards en 2006, précédent record.

Les grands laboratoires internationaux devraient encore souffrir d'un manque à gagner de 20 milliards de dollars en 2009, 32 milliards en 2010 et 31 milliards en 2011 suite à de nouvelles pertes de brevets, prévoit IMS.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.