Aviva : le grand remaniement de la direction continue

 |   |  413  mots
Philippe Maso y Guell Rivet, nouveau directeur France d'Aviva
Philippe Maso y Guell Rivet, nouveau directeur France d'Aviva
Philippe Maso y Guell Rivet vient d'être nommé directeur France de l'assureur britannique, après les changements des directeurs Europe et Royaume-Uni.

La grande réorganisation de l'équipe dirigeante d'Aviva continue. L'assureur britannique a nommé ce jeudi un nouveau directeur France, Philippe Maso y Guell Rivet.  Celui-ci vient remplacer Jean-Pierre Menanteau, qui avait quitté brusquement son poste en novembre dernier pour des raisons de santé.

Le nouveau directeur France va prendre un rôle proéminent dans l'assureur britannique. Il assume aussi la fonction de directeur souscription, tarification et produits -tout le versant marketing- pour l'ensemble de l'Europe. Avec cette double casquette, il devra être très présent au siège à Londres et il n'a pas encore décidé s'il allait s'installer entièrement en France. Londres est d'autant plus sa base naturelle que c'est là qu'il est installé depuis 2003, initialement comme  directeurfinancier d'Axa Grande-Bretagne, puis depuis 2008 comme directeur général d'Axa Grande-Bretagne (voir une vidéo de lui ici quand il était à Axa et son profil LinkedIn).

Cette nomination vient s'ajouter à un vaste remaniement de l'équipe dirigeante depuis quelques mois. Le directeur Europe, Igal Mayer, a été nommé en janvier, remplaçant l'Italien Andrea Moneta, mis à la porte sans autres façons après deux ans et demi en poste. Quant au directeur pour le Royaume-Uni, Trevor Matthews, il n'a pris ses fonctions que le 2 juin, en remplacement de Mark Hodges, qui est parti diriger le concurrent Towergate Insurance.

Andrew Moss, le directeur général du groupe, a donc effectué en six mois un profond remaniement de ses deux principales régions : le Royaume-Uni et l'Europe continentale. Aviva a consciemment choisi de se concentrer sur ces deux zones géographiques, limitant la diversification en Asie, contrairement à son grand rival Prudential. Mais pour profiter de synergies entre la douzaine de pays européens qu'il sert, le groupe cherche à développer plus de produits transfrontaliers, qu'il puisse facilement répliquer d'un pays à l'autre. Cette stratégie était menée par Andrea Moneta, mais n'a pas pour l'instant apporté les résultats attendus, ce qui explique sans doute son départ brusque en janvier. 

Enfin, sans que cela n'ait un rapport direct avec les changements de l'équipe dirigeante, un nouveau président non exécutif du conseil d'administration a été nommé cette semaine : l'Ecossais John McFarlane, qui réside actuellement en Australie. Initialement nommé au conseil d'administration, il va progressivement monter en grade jusqu'à devenir président fin 2012. Il remplace Colin Sharman (son titre officiel est le ronronnant Lord Sharman of Redlynch), qui avait la présidence du groupe depuis janvier 2006.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :