Club Med, le rouge est mis

 |   |  271  mots
(Crédits : Tribune)
La perspective de voir la société se développer sur la base d'un modèle économique à faible intensité capitalistique dans une zone à fort potentiel comme la Chine séduit le marché

Il n?est jamais trop tard pour prendre le train de la croissance asiatique en marche. Le Club Med en est un bon exemple. En marge de la publication de ses résultats annuels clos au 30 septembre, l?enseigne au trident a fait part de ses velléités de conquête du marché chinois. Le fait a beau n?avoir rien de très original, les investisseurs ont particulièrement bien réagi au discours d?Henri Giscard d?Estaing, patron du groupe.

Le maintien du résultat opérationnel courant de l?activité Villages en rythme annuel a certes nourri un courant acheteur sur le titre. Et cela alors que de lourdes charges de restructuration ont fait basculer le résultat net dans le rouge à hauteur de 53 millions d?euros. Mais la communauté financière a surtout salué les ambitions du Club dans l?Empire du Milieu. La direction prévoit d?y ouvrir un nouveau village par an de 2010 à 2014 pour capter 200.000 gentils membres chinois en 2015. Pour cela, le voyagiste signera des contrats de management avec des partenaires locaux qui financeront le foncier.

Et c?est bien cette perspective de voir la société se développer sur la base d?un modèle économique à faible intensité capitalistique dans une zone à fort potentiel qui séduit aujourd?hui le marché. Sans doute parce qu?il s?agit là d?une formule qui, appliquée à l?ensemble des zones d?implantation du groupe, constituerait peut être enfin la garantie d?une croissance rentable à plus ou moins long terme. Encore faudra-t-il d?ici là que l?exemple chinois fasse ses preuves.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :