Volkswagen en bout de course

 |   |  350  mots
(Crédits : Gael Vautrin)
Ce mercredi les actions préférentielles du constructeur vont remplacer les titres ordinaires dont les investisseurs continuent de se débarrasser.

Volkswagen a le don d?être toujours à contre-courant du marché. L?an dernier, il avait très facilement endossé le titre de « l?ovni boursier 2008 » après avoir flirté avec les 1.000 euros l?action en séance et s?être élevé au firmament des plus grosses capitalisations boursières de la planète ? Ce, bien entendu, en pleine débâcle des marchés (octobre 2008).

Rebelote en 2009 ? mais pas dans le même sens. Alors que l?ensemble des constructeurs européens se sont largement appréciés en bourse depuis le début de l?année à la faveur d?une chasse ouverte par les investisseurs pour les valeurs dites « à la casse », l?action Volkswagen a chuté de 71 % depuis le début de l?année. Sans profit warning, ni annonce catastrophique sur les ventes, le titre a continué de sonder inexorablement les abîmes du marché ce lundi, en glissant de 3,97 % supplémentaires, après une baisse de 4 % de vendredi.

L?action Volkswagen est, en fait, en bout de course. Plus que quelques heures à vivre. Les obsèques sont même prévues pour mardi soir. Après clôture. Le verdict attendu depuis longtemps est tombé ce week-end, après que l?émirat du Qatar soit monté vendredi, comme prévu de 10 à 17 % du capital du constructeur. Le flottant désormais réduit à peau de chagrin ( moins de 10 %), ne laissait aucune chance au constructeur allemand, pourtant présent sans interruption depuis 21 ans au sein du DAX, de se maintenir dans l?indice. Les autorités boursières allemandes en ont ainsi décidé.

C?était sans compter sur les actions préférentielles qui doivent en fait reprendre le relais dès mercredi matin pour remplacer les « feues » actions ordinaires. Les ordinaires sont mortes vivent les préférentielles (qui n?offrent pas de droit de vote) ! C?est en tout cas ce que se disent les investisseurs depuis un certains temps. Alors que la préférentielle s?apprécie depuis un mois de 15 %, les ordinaires s?éteignent lentement en perdant 21 % sur la même période.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :