Alstom en session de rattrapage

 |   |  428  mots
Copyright Reuters
A la faveur d'un chiffre d'affaires trimestriel en progression et de commandes qui le sont également, le titre s'adjuge la plus forte hausse du CAC 40. Il était temps ...

Voilà bien longtemps que l?on n?avait pas vu le titre Alstom en aussi bonne forme. La hausse du jour est d?autant plus remarquable que le titre s?adjuge à cette occasion la plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de près de 4 %. Une performance signée à l?occasion de la publication du chiffre d?affaires et des commandes trimestrielles. Celles-ci sont ressorties respectivement en hausse de 11,8 % et de 30 %. Patrick Kron a d?ailleurs souligné que son groupe avait enregistré au cours du trimestre écoulé son meilleur niveau de commandes depuis juillet 2009. Ce qui, avec la confirmation d?un cash flow positif au second semestre, a de quoi redonner confiance aux investisseurs. Car ces derniers n?ont pas été très tendres avec le titre sur l?année 2010. Avec une baisse de 27 % l?an dernier, Alstom a signé la plus forte baisse du CAC 40. Et cette défiance à l?égard du titre ne date pas d?hier si l?on sait par ailleurs que la valeur est la deuxième plus forte baisse de l?indice vedette de la place de Paris depuis la faillite de Lehman Brothers !

L?an dernier, le groupe avait pâti précisément en Bourse de certains revers commerciaux à l?image, très emblématique, de celui de 700 millions d?euros portant sur la fourniture de trains à Eurostar ? le constructeur de TGV s?étant vu couper l?herbe sous le pied par Siemens. La confirmation du rebond des commandes aujourd?hui tend ainsi à soulager des investisseurs. Et encore, si l?on en croit Morgan Stanley qui a relevé la semaine dernière sa recommandation sur le titre de « pondérer en ligne » à « surpondérer », le rebond des commandes passées n?est pas encore totalement pris en compte dans la valorisation du titre. C?est à se demander si les investisseurs après avoir un peu trop joué les arbitrages en faveur de Siemens l?an dernier, n'offrent pas une session de rattrapage boursier à son concurrent français. Un peu comme on l'a déjà constaté, dans un autre secteur, avec Infineon et STMicroelectronics. Les faits sont là. Avec un gain de 16 % depuis le début de l?année, Asltom s?adjuge la quatrième meilleure performance du CAC 40. Le groupe devra faire mieux pour pérenniser cette tendance haussière. Car, sur la base des valorisations, il semble bien que l?effet rattrapage soit déjà épuisé. Siemens et Alstom se paient effectivement tous deux 13 fois leur bénéfices 2011 et tous deux 12 fois ceux attendus pour 2012.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :