CDG Express : bientôt Paris à 20 minutes de Roissy

 |   |  915  mots
Une fois l’atterissage à Roissy-Charles de Gaulle réussi, reste à gagner le centre de Paris. C’est là que le voyage se complique… car l’aéroport est l’un des plus mal desservis d’Europe. / DR
Une fois l’atterissage à Roissy-Charles de Gaulle réussi, reste à gagner le centre de Paris. C’est là que le voyage se complique… car l’aéroport est l’un des plus mal desservis d’Europe. / DR (Crédits : DR)
Si tout se passe bien, les travaux commenceront en 2017 et, en 2023, le « Charles de Gaulle Express » sera en service, après 28 ans d’attente ! Pour ADP, porteur du projet, deux objectifs : faire oublier la très mauvaise image de la desserte de Roissy et aider à l’absorption de 20 millions de passagers supplémentaires.

Le 10 janvier 2014, Cécile Duflot, alors ministre du Logement, s'est énervée. Peu après 9 heures, une panne a bloqué le RER B pendant un quart d'heure. Habituel. Sauf que, à peine réparée, la ligne est tombée en rade à cause de caténaires défectueuses.

Plus possible de quitter Roissy par le rail (le trafic sera bloqué jusqu'à 19 heures). Et cela s'est compliqué encore car le préfet de Seine-Saint-Denis a, de son côté, entrepris l'évacuation d'un camp de Roms.

En quelques minutes, l'A1 s'est retrouvée totalement paralysée par les mouvements croisés de Roms et de forces de l'ordre d'une part, et de l'autre par l'incendie qui se déclenche dans le camp juste sous les piles de l'autoroute. Roissy est alors totalement coupé du monde pendant des heures.

Certes, les forces de l'ordre ne bloquent pas l'A1 tous les jours. Mais accéder à Roissy par l'autoroute ou par le RER s'apparente souvent à un cauchemar. Le RER B - quand il marche - est irrégulier, lent, inconfortable, et totalement inadapté au transport de voyageurs avec bagages.

L'A1, elle, est l'autoroute la plus fréquentée d'Europe. Aux heures creuses, si l'on est béni des Dieux, il faut compter 40 minutes pour accéder à l'aéroport à partir du centre de Paris. Mais, au plus petit bouchon, au moindre froissement de tôles, c'est 2 heures. Un camion en travers de la voie, et c'est la matinée.

Les Parisiens le savent. Les Chinois aussi, c'est ça l'ennui !

« Nous avons deux points noirs identifiés par les investisseurs et les passagers du monde entier : la détaxe et l'accès à Paris, concède Edward Arkwright, directeur général adjoint finances et stratégie d'Aéroports de Paris.

C'est d'autant plus sensible que Roissy a un fort potentiel de croissance en Europe et que le trafic aérien va augmenter avec la Chine et l'Asie. Or, les Asiatiques ont le choix entre quatre aéroports pour atterrir et commencer leurs voyages en Europe : Heathrow, Schiphol [Amsterdam], Francfort et Roissy. Aujourd'hui, nous voulons que les tour operators asiatiques nous privilégient. »

Un visiteur un peu futé et avide de tranquillité peut même atterrir à Schiphol (plébiscité dans toutes les enquêtes pour la qualité de sa desserte) et s'asseoir dans un Thalys, direction la gare du Nord. Il est sûr d'arriver tranquillement, et ne mettra guère plus de temps.

Une liaison mal aimée

Le vieux projet du CDG Express est donc devenu essentiel pour Aéroports de Paris. L'idée a déjà vingt ans, mais tout le monde a été contre à un moment ou à un autre de l'histoire. Peu aimé par la gauche qui, de Bertrand Delanoë à Jean-Paul Huchon, y a souvent vu un « train pour les riches » réalisé au détriment des « trains du quotidien » et de la rénovation du RER B, longtemps refusé par les riverains, pas franchement défendu par la droite à cause de son coût assez faramineux et de sa trop faible rentabilité (Vinci a jeté l'éponge officiellement pour ce motif ), le projet a même parfois été oublié par Aéroports de Paris qui, bien que client privilégié, a longtemps refusé de le financer.

Un dossier beaucoup trop compliqué, dans lequel trop de parties prenantes avaient leur mot à dire. Jusqu'au jour où Guillaume Pépy, comprenant enfin que la SNCF était un boulet dans cette histoire, s'est retiré. Dans la foulée, Augustin de Romanet, nouveau président d'ADP, annonçait son intention de mettre la main au portefeuille.

« Nous pouvons nous engager car ce projet correspond à un enjeu stratégique tout en respectant notre exigence minimale de rentabilité, analyse Edward Arkwright.

Par exemple, celle-ci évolue selon le taux de remplissage et la manière dont nous, Aéroports de Paris, allons aiguiller les passagers sortant de l'avion vers le CDG Express. Le fait qu'ADP et RFF s'associent - d'une manière ou d'une autre - dans ce projet permet à tous les intérêts de s'aligner et cela peut fonctionner. »

Dit autrement, seul ADP peut assurer la cohérence de l'ensemble : ce sera donc un projet ADP qui ne desservira que Roissy. Un train toutes les 15 minutes entre la gare de l'Est et l'aéroport, un parcours de 20 minutes, avec du confort et aucun arrêt. L'idée, un peu comme à Hongkong, est que le passager soit dans un environnement aéroportuaire dès qu'il met le pied sur le parvis de la gare de l'Est.

Quant au financement, c'est clair, il va falloir trouver près de 2 milliards d'euros pour le projet sur les marchés. Après, pour l'exploitation, il va falloir faire payer les 7 millions de passagers annuels attendus mais aussi, probablement, une « taxe » d'un euro pour les passagers de Roissy, sauf ceux qui ne sont qu'en transit. ADP, contrairement à ce que lui suggèrent certains, n'augmentera pas le prix des parkings à Roissy :

« Ce serait étonnant qu'en 2023, on hésite entre 1 h 20 de voiture et 20 minutes de métro, sourit Edward Arkwright.

Si on hésite, le prix du parking n'y changera rien ! Et puis on n'est pas là pour faire du malthusianisme. ADP veut accueillir 20 millions de passagers supplémentaires et le CDG Express est pensé avec les autres projets du Grand Paris pour absorber cette croissance. »

logo paf

Retrouvez les analyses des intervenants du forum de l'aéronautique civil et militaire, le Paris Air Forum, qui se déroulera le 11 juillet prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2015 à 14:27 :
Cela marquera certainement un grand progrès, c'est certain! Car à l'heure actuel , cet aéroport est situé bien trop loin du centre de la capitale et il est long d'y accéder. Les parkings resteront d'une grande utilité pour les familles nombreuses et dû à l'encombrement avec les nombreux bagages.
a écrit le 15/12/2014 à 9:09 :
en même temps si CGD pouvait améliorer l'arrivée et le départ en simplifiant les procédures de douane notamment au T1... ainsi que l'attente à l'arrivée des bagages....
a écrit le 26/06/2014 à 12:43 :
Complètement stupide de faire aboutir cette ligne à la gare de l'Est. Ce sera donc un cul de sac.
Il aurait été plus malin d'utiliser des voies du RER E (il y en 4 à quai dont 2 seulement utilisées). Cela permettait de proposer 2 départs depuis Paris : gare du nord-Hausmann et Saint-Lazard (en connexion avec la ligne 14), et surtout à terme, lorsque la ligne E sera prolongée, de proposer un départ direct depuis la Défense.
Tout Parisien sait que la gare de l'Est n'est pas la mieux connectée au métro. Il faudrait, a minima construire le tunnel de liaison entre Hausmann et Gare de l'Est.
Réponse de le 15/12/2014 à 23:23 :
..la gare de l'est est quand même connectée à la 4, la 7, la 5 et le RER E qui vous amène à St lazare
a écrit le 25/06/2014 à 22:08 :
Je trouve la liaison Chicago O'hare bien faite et peu chère, $5 depuis 2013, la liaison Haneda-Tokyo en monorail puis métro très rapide et sûre, le Narita Xpress, conformable, rapide et sûr ( toujours Tokyo), la liaison Kingford Smith à Sydney par train, rapide mais chère $16 AUD l'AS, soit plus de 12 euros...mais rien n'est parfait.
a écrit le 25/06/2014 à 21:31 :
pour une ation qui a été une des principales destinations touristique c'est une honte et c'est à craindre qu'en 2023 il n'y ait plus beaucoup de touristes pour prendre la navette : ils auront fui notre pays ! comment osez annoncer 9 ans de travaux pour ce qui devrait être réalisé en 2 ans c'est à dire pour 2016 !
a écrit le 25/06/2014 à 18:13 :
20 minutes pour faire Paris-CDG quand une ligne directe de RER le fait en une trentaine de minutes depuis la gare du nord, je ne félicite pas les personnes qui ont pu proposer cela. Quant au moyen de transport prétendument élitiste, on voit bien la pensée bolchevique en filigrane de toute politique socialiste. J'espère que la ligne finale le fera en 10 minutes, et surtout (pitié) sous terre, afin de ne pas montrer la misère que cache la banlieue nord de Paris. Qu'ils n'oublient pas un système de climatisation performant aussi... ils en seraient bien capables.
Réponse de le 26/06/2014 à 9:17 :
Vous avez parfaitement raison!!!
a écrit le 25/06/2014 à 17:58 :
et dire que nous à Lyon on a déjà le Rhone express : 30 min Part Dieu (quartier des affaires) - Aéroport St exupery et St exupery TGV
Réponse de le 26/06/2014 à 14:10 :
Oui enfin 30 minutes pour faire 23km le tout à 15e70, c'es pas non plus la folie
Réponse de le 26/06/2014 à 17:59 :
Oui enfin 30 min pour 23 km, le tout à 15e, pas de quoi l'afficher non plus.
a écrit le 25/06/2014 à 16:59 :
Chouette, encore une ligne où on peut faire la grève !
a écrit le 25/06/2014 à 16:50 :
Pourquoi le moindre projet à réaliser prend toujours autant de temps dans ce pays ?
Réponse de le 25/06/2014 à 21:29 :
ADP, SNCF, RATP, Régions, Départements, Communes...
Il y en a encore plein des raisons...
Réponse de le 26/06/2014 à 11:45 :
Je vais venir sonner à votre porte pour vous expliquez que nous allons vous exproprier en moins de 6 mois pour créer une desserte ferroviaire...
a écrit le 25/06/2014 à 16:04 :
2023? Genial, presque 30 ans apres londres qui a sa connection Heathrow- Londres en 15 mns (pas 20) depuis le debut des annees 90. Bravo la france du futur!
a écrit le 25/06/2014 à 14:51 :
Vous omettez d'indiquer le prix du billet qui sera proportionnel au nombre d'années qu'il aura fallu attendre cette desserte dédiée à CDG, ce prix sera de environ 30€ en 2023 (et je suis optimiste, un prix de 28€ avait été indiqué il y a quelque temps me semble t-il), je rigole !
Moi hors week-end où mon pass Naviguo me permet d'aller où je veux en IDF pour 0€ de plus, je prends mon temps et le bus RATP pour aller à Roissy, c'est à peu près 2€50, faite votre choix !
Réponse de le 25/06/2014 à 17:46 :
Oui, mais quand une course de taxi coute entre 50 et 60 euros, ça reste moitié moins cher
Réponse de le 25/06/2014 à 21:30 :
a trois dans le taxi c est possible pour le meme prix et les baggages sont au chaud dans le coffre pas sur notre dos
Réponse de le 25/06/2014 à 22:49 :
C'est fini !! aucune ambition !!
pas de plan Marchall !!
la France se meurt lentement et personne ne s'en rend compte !!
a écrit le 25/06/2014 à 14:43 :
Qu'ils commencent déjà par augmenter la fréquence des RER directs CDG Paris!
a écrit le 25/06/2014 à 14:39 :
Et des trains automatiques sans grèvistes!
a écrit le 25/06/2014 à 13:48 :
Il était temps! Pour faire le déplacement palaiseau Roissy quelques fois dans l année on espère que ça va changer. ...
Réponse de le 25/06/2014 à 15:47 :
Ce que vous gagnez en temps (10 min par rapport à un direct Gare du Nord/Roissy), vous le perdez dans la correspondance à Gare du Nord pour aller à Gare de l'Est. Tout ca pour 30 euros en plus par trajet.

L'intérêt sera plutôt pour les étrangers qui auront une meilleure image de la France à leur arrivée, et à qui le choc culturel avec la partie Nord du RER B sera caché (Gare du Nord incluse).

PS: J'habite aussi Palaiseau, et je fais régulièrement des déplacements à l'étranger à partir de Roissy. Et je fais tous les jours les déplacements en RER B pour Paris.
a écrit le 25/06/2014 à 13:35 :
bientôt !
c'est (presque)dans 10 ans , sans compter les inévitables retards ...
Réponse de le 25/06/2014 à 14:05 :
+ 1000, sans compter aussi le "plus de sous" d'un pays endetté

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :