La Bourse de Paris sauve sa septième hausse consécutive

 |   |  369  mots
La Bourse de Paris a vu ses gains s'éroder après le recul de Wall Street en raison de statistiques économiques mitigées. Mais à la clôture, le CAC 40 gagne quand même 0,19% à 3.683 points.

La Bourse de Paris a signé une nouvelle hausse ce jeudi mais est repassée sous les 3.700 points. Le CAC 40 a gagné 0,19% à 3.683 points. L'indice parisien a vu ses gains s'éroder dans l'après-midi après la prudence de Wall Street en raison de statistiques économiques américaines mitigées

Parmi les valeurs qui se distinguent aujourd'hui, on retiendra les financières. Société Générale signe la plus forte hausse du CAC 40. Le titre avance de 2,7% à 37,13 euros. Natixis progresse de 2,82% et Dexia de 2,04%. En revanche, BNP Paribas cède 0,57% et Crédit Agricole 0,84%.

Le secteur automobile termine également en hausse. Michelin prend 2,23% à 60,06 euros. Peugeot grimpe de 1,78% à 22,31 euros et Renault de 0,67% à 32,08 euros.

Les valeurs défensives ont été recherchées. A la clôture, Pernod Ricard avance de 1,68% à 66,73 euros, Carrefour s'octroie 1,49% à 35,11 euros et L'Oréal affiche une hausse de 1,46% à 82,03 euros.

Hors CAC 40, Rhodia gagne 3,9% à 14,92 euros grâce à l'annonce d'une importante acquisition en Chine.

Coup d'accélérateur pour APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône, +7,55% à 54,70 euros) avec le renforcement d'Eiffage (via sa filiale Eiffarie) au capital et la perspective d'un retrait de la cote. Eiffage signe la plus forte progression du SBF 120 et bondit de 10,46% à 39,95 euros.

Le titre Eramet prend 2,41% à 227,25 euros après l'annonce de l'entrée du Gabon dans le capital.

Plastic Omnium qui va racheter les parts du belge Solvay dans une filiale commune s'octroît 7,89% à 33,50 euros.

Du coté des baisses, de grosses valeurs industrielles sont à la peine. Technip recule de 2,03% à 51,65 euros, le plus fort recul du CAC 40. EADS cède 0,36% 17,98 euros.

France Télécom souffre un peu de son projet de participation au rachat du Monde avec le patron du Nouvel Observateur, Claude Perdriel. L'action perd 0,45% à 15,43 euros.

Au chapitre des  conseils de courtiers, CA Cheuvreux (Crédit Agricole) relève sa recommandation de sous-performance à surperformance sur le groupe minier Imerys et porte son objectif de cours de 48 à 49 euros. L'action s'envole de 6,37% à 45,16 euros.

HSBC entame la couverture de Thales avec une recommandation à sous-performance et un objectif  de cours de 27 euros. L'action cède 0,74% à 28,26 euros.

Du coté des marchés pétroliers, le baril de WTI américain s'échange contre 77 dollars et celui de Brent de la mer di Nord contre 79,64 dollars. Concernant les devises, l'euro vaut 1,2372 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :