GDF Suez enterre les stocks-options

 |   |  206  mots
Gérard Mestrallet, PDG de Suez. Copyright Reuters
Gérard Mestrallet, PDG de Suez. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le groupe GDF Suez va proposer de remplacer les stock-options par des actions gratuites et d'étendre ce complément de rémunération à davantage de collaborateurs.

Le groupe GDF Suez veut enterrer les stock-options. Déjà en mars 2009, ses deux dirigeants, Gérard Mestrallet et Jean-François Cirelli, avaient annoncé qu'ils renonçaient à celles qui devaient leur être attribuées. Cette fois, il s'agit de ne plus en attribuer à personne et de les remplacer par un programme de distribution d'actions gratuites plus équitable. Son P-DG devrait annoncer cette décision "dans quelques jours" assure le site du magazine Challenges.fr.

"Au lieu de distribuer des stock-options à quelque 4.000 cadres supérieurs du groupe, nous avons l'intention de fournir des actions gratuites dites de performance à quelque 8.500 cadres, soit un éventail plus large" a expliqué, sous couvert d'anonymat, une source interne.

En juillet 1984, Gérard Mestrallet, qui travaillait aux côtés du ministre de l'Economie et des Finances de l'époque - Jacques Delors - avait déclaré : "Les stock-options, c'est un bon système s'il est utilisé de manière équilibrée, raisonnable et équitable".

Cette décision fait suite à de multiples abus qui ont rendu impopulaire le dispositif des stocks options. GDF Suez pourrait également mettre en place un autre plan de d'attribution d'actions gratuites à tous les salariés du groupe, mais qui, lui, ne sera pas lié à des objectifs de performance.



 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :