L'optimisme d'Essilor ne convainc pas le marché

 |  | 325 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Après avoir affiché un résultat 2010 en hausse de 18,2%, le numéro un mondial des produits ophtalmiques anticipe une hausse de 6 à 8% du chiffre d'affaires 2011 hors effets de change. Déjà anticipées par les investisseurs, ces annonces n'ont pas profité au titre.

Essilor aborde 2011 avec "confiance" après l'annonce mercredi de résultats 2010 en progression grâce au dynamisme des pays émergents et à la reprise des marchés développés. Le numéro un mondial des produits ophtalmiques anticipe pour 2011 une croissance comprise entre 6% et 8% de son chiffre d'affaires hors effets de change et un maintien à un niveau élevé de sa rentabilité, hors grandes acquisitions.

Mais ces annonces étaient en grande partie intégrées dans les cours. Le titre n'en a pas profité et a chuté de 2,98% après sa hausse de 12 % depuis le 21 janvier et son record historique inscrit le 1er mars.

L'an dernier les ventes d' Essilor, dont la progression s'est accélérée au quatrième trimestre, ont totalisé 3.89 milliards d'euros, enregistrant une croissance organique de 6,1% en ligne avec ses objectifs. Sur la dernière partie de l'année, le chiffre d'affaires réalisé en Amérique du Nord a progressé de 1,9% tandis que celui de l'Europe est en repli de 0,8% au regard des progressions respectives de 16,5% et de 8,4% observées en Amérique Latine et en Asie.

Le bénéfice net part du groupe a atteint 462 millions d'euros (+18,2%), soit un peu mieux que le consensus Thomson Reuters de 458 millions, tandis que son bénéfice net par action a cru de 16,6% à 2,20 euros.Le cash flow libre d' Essilor a cru de 23% l'an dernier à 480 millions d'euros. A la fin 2010, le groupe affichait une dette nette de 295,8 millions, soit environ 10% de ses capitaux propres.

Au titre de 2010, Essilor compte verser un dividende de 0,83 euro par action, en progression de 18,6%.

Pour 2011, le groupe estime que l'activité économique mondial devrait poursuivre son amélioration et que le marché de l'optique ophtalmique continuera à bénéficier de tendances structurelles liées au vieillissement démographique. Il vise pour cette année une croissance comprise entre 6% et 8% de son chiffre d'affaires hors changes et un maintien à un niveau élevé de sa rentabilité, hors grandes acquisitions.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :