Wall Street finit dans le vert

Portée par l'optimisme sur la crise grecque, Wall Street a fini en progression mardi, le Dow Jones a gagné 1,21% à 12.188,69, le S&P-500 1,29% et le Nasdaq Composite a pris 1,53% à 2.729,31.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Wall Street a clôturé à nouveau en hausse mardi, l'espoir d'une solution à la crise de la dette grecque redonnant aux investisseurs le goût du risque. Toutefois, la nervosité ambiante se reflète dans un volume d'affaires faible.

La proposition française visant à faire contribuer le secteur privé à la résolution de la crise grecque est une bonne base de discussions, a déclaré mardi le ministre adjoint des Finances allemand Jörg Asmussen.

Les parlementaires grecs voteront mercredi et jeudi sur un nouveau programme d'austérité primordial pour le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide internationale de 12 milliards d'euros.

Le dossier sera également assumé par la nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, élue par le conseil d'administration du fonds ce mardi.

Le Dow Jones gagne 145,13 points (1,21%) à 12.188,69. Le S&P-500 prend 16,57 points (1,29%) à 1.296,67. Le Nasdaq Composite a gagne 41,03 points (1,53%) à 2.729,31.

Les achats se sont portés sur des actions qui ont fortement baissé durant la semaine écoulée, surtout dans les ressources naturelles et les high tech. "Le fait qu'on ne verra pas se concrétiser la pire des hypothèses est le catalyseur d'un marché qui reste très survendu", commente James Dailey (TEAM Asset Strategy Fund).

Dailey signale que la marge de 1.285 à 1.300 pour l'indice S&P est surveillée de près. "Plus le marché monte, plus ça rend nerveux ceux qui y sont sous-exposés", note par ailleurs Marc Pado (Cantor Fitzgerald).

Un mouvement puissant se fait vers les valeurs cycliques, comme l'énergie, la distribution et les ressources naturelles, qui sont les plus sensibles aux changements de cycles économiques et qui ont sous-performé le marché depuis le début de l'année. L'indice S&P de l'énergie affiche ainsi un gain de 2,70%. Halliburton gagne 5,3% et Chevron 1,5%.

Le marché a également tiré parti d'une statistique immobilière relativement encourageante. Le prix des maisons individuelles a reculé de 0,1% au mois d'avril, une baisse très faible qui pourrait indiquer une stabilisation du marché de l'immobilier de logement au début du printemps, saison marquée par un plus grand nombre d'achats.

Une autre statistique a été beaucoup moins favorable. La confiance des consommateurs américains est tombée en juin à son niveau le plus bas depuis novembre 2010, en raison des inquiétudes relatives à l'emploi et à la reprise économique, selon les chiffres publiés mardi par la fédération patronale Conference Board.

Aux valeurs, Nike a bondi de plus de 10% au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels. Nike a fait état lundi d'un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, porté par un chiffre d'affaire en hausse de 14%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.