Dixième séance consécutive de baisse pour le Cac 40

 |   |  437  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Bourse de Paris a clôturé en baisse pour la dixième séance d'affilée ce vendredi, abandonnant 10,6% au cours d'une semaine marquée par la double crainte de la crise de la dette et du ralentissement des grandes économies mondiales.

Dans une séance très volatile, le marché parisien a clôturé en baisse, après un bref soulagement dans l?après-midi, alimenté par la publication des chiffres de l?emploi américain. Le CAC 40 a perdu 1,26% à 3.278,56 points, soit son plus bas niveau depuis juillet 2009 et signe ainsi sa dixième baisse consécutive. Selon l?AFP, c?est du jamais vu depuis la création de l?indice en 1987.

Le marché parisien n'a pas été le seul à sombrer. Les autres places européennes ont également clôturé la séance en baisse : Francfort affiche un recul de 2,78% et Londres de 2,71%. De son côté, Madrid a limité la casse et n?a perdu "que" 0 ,18% A la clôture, Wall Street évoluait dans le rouge. L?indice Dow Jones perdait 1,48% à 11.217,68 points.

Très attendus, les chiffres de l'emploi américain sur le mois de juillet sont pourtant ressortis meilleurs que prévu. Selon le département du Travail, 117.000 emplois non agricoles ont été créés au mois dernier, alors que les analystes attendaient, en moyenne, la création de 85.000 nouveaux postes. De ce fait, le taux de chômage aux Etats-Unis a légèrement diminué, pour s?établir à 9,1%, contre 9,2% que attendaient les analystes.

De quoi alimenter l'optimisme des marchés, on aurait pu penser. Mais les investisseurs semblent douter toujours de la santé de la première économie mondiale, et recommencent à évoquer un "double dip" (rechute dans la récession). Une hypothèse alimentée par les mauvaises statistiques économiques publiées aux Etats-Unis au cours des derniers jours.

"Les créations d'emploi restent faibles et tous les risques n'ont pas disparu" quant à la santé de la première économie mondiale, rappelle Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC.

Bien entendu, sur le front des valeurs, rares sont celles qui ont clôturées en hausse dans cet environnement délétère. Natixis, qui a signé la plus forte progression du CAC 40, a bondit de 10,95%. La banque a publié une jeudi un bénéfice net supérieur aux attentes. Les autres valeurs du compartiment bancaire ont également limité la casse. BNP Paribas est terminé à l?équilibre et Société Générale n?a perdu "que" 0,96%.

A l'inverse, lanterne rouge du CAC 40, Unibail-Rodamco a perdu 4,21%. Les valeurs cycliques ont été restent également très attaquées. ArcelorMittal a recule de 3,22% et Lafarge 2,76%.

Du côté des matières premières, les cours du baril de brut évoluent en ordre dispersé. Le Brent de la Mer du Nord progresse de 0,54% et cote 107,85 dollars le baril, alors que le WTI cède 1,28% à 85,63 dollars le baril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2011 à 17:13 :
J'attends lundi avec le sourire aux lèvres. Cela va être la curée. Et ce sont les marchés asiatiques qui ouvrent le bal... Pas grave, j'ai un ticket pour toutes les danses. Joie et bonheur, l'Europe de Bruxelles va enfin revenir aux peuples, cette tyrannie aux pieds d'argile basée sur du vent.
Réponse de le 07/08/2011 à 7:38 :
Il y aura un probleme technique opportun et la bourse fermera pendant quelques heures comme cela a ete le cas il y a quelques semaines deja en debut de seance. Libre marché avez vous dit ? Juste pour les initiés
a écrit le 06/08/2011 à 7:30 :
Il faut avoir l'esprit bien simple pour ne pas deviner se qui se profile à un horizon proche. Moins d'argent, moins de crédits, moins d'emplois. Et dire qu'il y en a qui se réjouissent c'est triste à voir. Avec un peu de bon sens et du recul, on comprend que le coup de balai actuel est simplement une remise à plat des vrais valeurs intrinséques des sociétés cotées au 4/4O, . Une usines, des productions, ont une valeur réelle, et nous approchons de ce point d'équilibre. Oui les spéculateurs vont perdre de l'argent, mais les fondamentaux tiennent bon car sans eux plus d'usine plus de travail. Aussi les casandres de l'économie mondiale devraient réfléchir.
Réponse de le 06/08/2011 à 7:52 :
A voir le tres bon film "company men" qui montre le sarcasme de la societe dans laquelle nous vivons, a la recherche du profit et de la croissance perpetuelles et virtuelles
Réponse de le 06/08/2011 à 17:09 :
Votre raisonnement, cadoucal, me semble très simpliste. Le monde est bien plus compliqué que cela, et il me semble totalement illusoire de tirer des conclusions aussi hâtives que vous le faites. Et ce n'est pas une petite baisse de 10 ou 15% sur les marchés qui va changer quelque chose, ce n'est pas la première fois que cela se produit.
Réponse de le 06/08/2011 à 17:14 :
Je me targue de faire partie des Cassandre depuis 2007. Mais les Cassandre ont pour eux d'avoir prévu et su faire les bons choix. Les bisounours seront dévorés les premiers. Bon débarras !
a écrit le 05/08/2011 à 21:44 :
que les cupides prennent un bon coup de pied dans les C........ et le portemonaie ...ça les aidera à réfléchir ,et encore j'en doute!!!!
Réponse de le 06/08/2011 à 7:47 :
Juste, les cupides finiront par payer les conséquences de leurs turpitudes. Il reste à mettre en prison leurs complices, en particuliers les politicards complices, c'est à dire 90 % de nos castes de politicards, en grande majorité corrompus.
a écrit le 05/08/2011 à 19:57 :
Attention, les dépôts ne seront garantis qu'à hauteur de 70 000 euros !
Réponse de le 06/08/2011 à 17:15 :
Et comme c'est l'Europe qui les garantit, ils sont en fait assurés pour zéro.
Réponse de le 06/08/2011 à 21:05 :
C'est 100 000 maintenant.
a écrit le 05/08/2011 à 19:47 :
Bon ben ça y est on y est presque, mais que va t-il se passer ? moi je paris à ce que le Fonds monétaire européen atteigne les 1000 milliards dans quelques mois quand il faudra bien sauvé l'Espagne et l'Italie (quid la France dans quelques années ?)
Réponse de le 06/08/2011 à 17:16 :
La France tombera avant quelques années. Peut-être que nous arrêterons alors de prendre des décisions stupides comme aider les autres alors que nous n'avons pas les moyens d'aider les nôtres.
a écrit le 05/08/2011 à 17:57 :
Nous vivons la fin de la vague néolibérale qui n'a de libéral que le nom. Ces gouvernements sont des oligarchies qui concentrent le pouvoir économique dans un petit groupe qui se croit tout permis, qui n'a plus de concurrent , qui ne paye presque plus d'impôts et ne veut plus rien payer : ni charge ni salaires . Jean Claude Trichet va être remplacé par Mario Draghi ancien vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs ! ceux qui ont organisé la dette grecque! Leur rôle de conseillers dans les ministères ne leur suffit plus ,les spéculateurs sont aux commandes ! Mais eur temps est compté . C'est aux peuples d'intervenir et de forcer au rétablissement d'une tranche d'impôt de 75% pour les plus riches ,comme c'était le cas dans presque tous les pays avant 1975 et la folie de la "révolution néolibérale" de Von Hayek et consorts. Nous vivons aussi les derniers mois des "paradis fiscaux" où officiellement dorment 11 000 milliards de dollars volés à nos économies mais que certains estiment à 40 ou 60 000 milliards officieux . Une simple loi les ferait tomber : la suppression pure et simple des licences des banques qui trafiquent avec ces "paradis" avec nationalisation sèche pour les récalcitrantes : (c'est parfaitement légal !) Merkel a menacé de le faire en 2008 au plus fort de la crise : exigeons-le ! (faites suivre ,copiez et recopiez, diffusez)
Réponse de le 05/08/2011 à 19:59 :
Magnifique!
Enfin notre société s'effondre.Ceux qui profitent du travail des autres et qui n'ont pour seule compétence que de vendre et revendre ne vont pas aller bien loin lorsque la monnaie ne vaudra plus rien.
Hourra, la bourse agonise, prenez des photos, ça vaut le détour.
Réponse de le 05/08/2011 à 20:42 :
Ah le monde est si simple (surtout pour les simples d'esprit) ...
Réponse de le 06/08/2011 à 17:18 :
@ Sol

L'invective ne déshonore que son auteur. En l'état, l'analyse d'Alain est excellente. Mais les utopistes seraient prêts à masquer le fumier sous un drap de pétales avant de jurer sur leur c?ur que tout va bien. La réalité vous rattrape, elle ne vous lâchera plus, croyez-moi.
Réponse de le 06/08/2011 à 21:25 :
Alain résume bien la situation, et la conclusion qu'il faut en comprendre c'est que les peuples doivent se mobiliser pour nettoyer les immondis des voyous de la finance ... et des politicards qui mentent à leurs peuples ... Les français n'ont qu'à rendre visite à leurs députés et leurs Sénateurs dans leurs permanences pour leur expliquer qu'ils sont démasqués comme complices des voyous de la finance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :