Le Cac 40 termine dans la douleur son pire trimestre depuis fin 2002

 |   |  590  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Plombé par le regain de craintes d'un ralentissement économique mondial, le Cac 40 a terminé la dernière séance d'un trimestre chaotique en baisse de 1,51%. Sur le trimestre, il abandonne plus de 25%.

A contrario de la veille, le marché parisien a sombré dans le pessimisme. La publication de plusieurs statistiques en provenance des deux côtés de l'Atlantique laisse à nouveau craindre un ralentissement économique général. Le CAC 40 a achevé un troisième trimestre particulièrement chaotique sur une baisse de 1,51% à  2.981,96 points, portant son repli trimestriel à 25,12%. Depuis le troisième trimestre 2002, c'est sa pire performance sur trois mois.

Dans un marché déjà animé par les opérations d'habillages de portefeuilles, aussi appelées "windows dressing", consistant par exemple à solder les positions les plus médiocres, la séance a été marquée par un regain de pessimisme. L'espoir de décisions rapides et fortes qui avait porté le marché en début de semaine est retombé faute d'annonce concrète. Le seul événement de la semaine sur le front de la crise de la dette a en effet été le feu vert allemand sur l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Mais, selon Stephen Gallo, analyste chez Schneider FX interrogé par l'AFP, "le problème, c'est que les décisions du 21 juillet sont devenues obsolètes, dépassées par une crise qui n'a fait qu'empirer depuis".

Dans ce contexte, les investisseurs ont froidement accueilli le recul des revenus des ménages aux Etats-Unis en août. Alors que le consensus s'attendait à une hausse de 0,1% d'un mois sur l'autre, les revenus des ménages ont reculé de 0,1%. Une statistique qui a déprimé d'autant plus le marché que c'est la première fois depuis octobre 2009 que les revenus se contractent d'un mois sur l'autre. Une déception que la hausse inattendue de l'activité économique dans la région de Chicago n'est pas arrivé à faire passer au second plan. Pourtant anticipé à 55,5 points, l'indice a bondi jusque 60,4 points en septembre. Mais un tel bond est à relativiser. En effet cet indicateur était tombé à un plus bas de 21 mois en juillet.

Par ailleurs, les intervenants se sont également inquiétés de la santé économique de la zone euro. En Allemagne, première économie de la zone, les ventes de détail ont en effet plongé de 2,9% en août. Par ailleurs l'inflation de la zone euro a grimpé de façon inattendue à 3% en septembre contre 2,5% en août.

Sur le front des valeurs, les valeurs bancaires ont subi une note négative d'UBS. Prenant en compte la lenteur de la sortie de crise en zone euro, l'intermédiaire a significativement abaissé ses objectifs de cours. BNP Paribas a reculé de 3,50%, Crédit Agricole de 3,17% et Société Générale de 5,12%.

Les craintes sur l'économie mondiale et plus précisément le ralentissement confirmé de l'activité manufacturière chinoise a pèsé sur le secteur du Luxe. PPR a lâché 6,15%, soit la plus forte baisse de l'indice CAC 40, tandis que LVMH a reculé de 3,44%. Hors CAC, Hermès a plié de 2,90% tandis que Christian Dior a perdu 5%.

Le secteur automobile, et plus généralement les grandes valeurs cycliques,  était également mal orienté. Renault a chuté de 3,63% tandis que Peugeot s'est replié de 3 %. Vallourec a perdu 5,05%

Devises et pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique a reculé face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,343 dollar.

Dans le même temps, les cours de l'or noir étaient orientés à la baisse. Le Baril de Brent de la Mer du Nord perdait 0,64% à 103,28 dollars tandis que le WTI se négociait contre 80,87 points (-1,55%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2011 à 15:45 :
La dette n'a rien a voire avec vos partis politique ridicules, si vous voulez vraiment savoir le dernier bon bilan de la France est en 1974, après ça la France à toujours était dans le déficit. A cet époque c'était George Pompidou Président et Valery Giscard d'Estaing, ministre des finances. Il en crée une loi en 1973 qui a était voté, qui s'appel Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France ou Loi Rothschild ; elle modifie l'organisation de la Banque de France et affaiblit les droits du Trésor Public par rapport à celle-ci. L'article 25 interdit en effet au Trésor Public d'emprunter directement à la Banque de France à un taux d'intérêt faible ou nul (par création monétaire), comme il en avait jusqu'alors le droit. Cet article prévoit : « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France ». Les gouvernements français devront dès lors trouver d'autres sources de financement, principalement en empruntant à des taux d'intérêts plus élevés aux banques privées ou encore par des emprunts nationaux.

Un emprunt national sera d'ailleurs émis juste après la création de cette loi. En 1973, Valéry Giscard d'Estaing met en place l'Emprunt Giscard, emprunt national à un taux d'intérêt de 7% qui sera particulièrement coûteux pour la France, puisque pour 7,5 milliards de francs emprunté pour 15 ans, l'État dut rembourser (en intérêts et capital) plus de 90 milliards de francs.

Depuis cette loi la France a toujours était dans le rouge, renseignez vous sur la création monétaire, les banquiers contrôle le monde, qui finance les campagnes électoral ? Toujours les banquiers, les banquiers et les riches ont le contrôle de nos hommes d?état grâce à l'argent.
a écrit le 01/10/2011 à 6:26 :
L'économie a horreur des déséquilibres et tant que les dettes des pays occidentaux suivront le modèle américain qui est tout ce qu'il ne faut pas faire, il y aura des remous en bourse et des crises récurrentes. Créer des fonds spéciaux constitués d'emprunts pour faire des montages sophistiqués d'empilements des dettes est un non sens pratique et économique. J'exhorte le gouvernement d'arrêter ce cinéma et de revenir à des pratiques simples et de bon sens qui consistent à ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne. J'invite M. François Fillon a faire un stage pratique d'un an, en Suisse pour apprendre la gestion dans un institut de formation.
a écrit le 30/09/2011 à 17:07 :
Il faut que la gauche mette fin à ce cauchemard.
Séparer la banque de dépôt de la banque qui sépule est une excellente solution.
Les Banques qui veulent jouer au barillet russe qu'elles le fassent à leurs risques et sans l'argent des clients. Par ailleurs une banque de dépôt sera obligé de prêter si elle veut réaliser du profit. Ce qui règle deux problèmes cruciaux. Ils reste un dernier à régler c'est de mettre fin à la Mafia en créant une véritable compétion entre banques. Alors la France pourra aller de l'avant. Si non Bonjour la chute.
Réponse de le 30/09/2011 à 17:50 :
Incroyable ! Après que la gauche ait dirigé avec tout l'insuccès que l'on sait ce pays, vous pensez réellement qu'un sauveur à la rose va venir pour tout arranger. Nous avons dépassé à ce stade le statut de veau que dénonçait De Gaulle, il nous faut désormais acter le fait qu'une partie de la population soit composée de dindons.
Réponse de le 30/09/2011 à 18:52 :
Lui, vous avez parfaitement raison. Bastien, ne pas oublier que, historiquement, la bourse a beaucoup plus monté quand la gauche était au pouvoir, même si cela peut paraître surprenant. Ne pas oublier que celui qui a fait le moins de déficit en tant que premier ministre depuis 20 ans, c'est Jospin,
Réponse de le 30/09/2011 à 19:21 :
notre sauveur arrive dans 1 an tout beigne
Réponse de le 30/09/2011 à 19:41 :
Je ne crois pas qu'il y aura un sauveur. La situation est trop compliquée. Il y aura du sang et des larmes... Il faudra beaucoup de courage et il faudra sabrer fortement dans ls système bancaire, lui imposer des règlementations strictes que personne n'a eu le courage d'imposer pour l'instant. Il a fallu 4 ans, entre 29 et 33, pour que Roosevelt arrive et prenne des mesures drastiques.
Réponse de le 30/09/2011 à 23:12 :
bff la gauche non -
Réponse de le 01/10/2011 à 4:51 :
Et vous croyez vraiment que la Gauche va ou VEUT bousculer le systeme,
Ouvrez les yeux, c est le meme jouet...G/D meme interets
Réponse de le 01/10/2011 à 12:37 :
arretez de vous plaindre et prennez les choses en main. soyez acteur de votre propre vie et de vos finances. prenez exemple sur maxime dans kol-hanta qui prevois tous a l'avance et qui gere son avenir , voila comment vous devez faire, sinon vous allez subir toute la misére de la vie pendand qui lui, moi et ceux qui suivent ce conseil vont se remplir les poches
Réponse de le 01/10/2011 à 14:44 :
la gauche??????????
Réponse de le 01/10/2011 à 15:12 :
14 ans de mitterandie, 12 ans de chiracquie, 4 ans de sarkosie, cela fait combien ?
1 650 Milliards de déficit, cherchez l'erreur!!!!!!
De Gaulle avait traité les français de veaux, mais si ces mêmes français votent encore UMPS en 2012, ce ne sont plus des veaux mais des boeufs.
Réponse de le 01/10/2011 à 16:35 :
Les francais sont des gnous, les boeufs sont utiles, les gnous sont comme des moutons, en plus bete
Réponse de le 01/10/2011 à 18:39 :
heureusement que maxime de kol-hanta nous montre quelle hatitude a avoir. merci a lui
Réponse de le 02/10/2011 à 6:08 :
@picsou 1er : Culture programmes de lobotomisation TF1, bonjour le niveau
PS: Pendand avec un "d"......revoir le dictionnaire svp...saine lecture à la place d emissions TV castatrice d intelligence
Réponse de le 02/10/2011 à 7:47 :
TF1 (télé caca), est le baromètre politique de ce pays. Plus il y a de gens qui regardent ces émissions débilitantes, plus l'avenir de nos hommes politiques sera assuré!
C'est triste à dire mais c'est la réalité..!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :