Les Bourses européennes chutent à l'ouverture

 |   |  547  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Panique sur les places financières européennes. Les différentes places boursières européennes s'orientaient à la baisse ce lundi matin après le premier tout de l'élection présidentielle en France.

Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française remporté par François Hollande, et de l'échec des discussions budgétaires aux Pays-Bas laissant entrevoir des législatives anticipées.

La Bourse de Paris évoluait en nette baisse lundi dans les premiers échanges (-1,62%). A 09h16, le CAC 40 perdait 51,58 points à 3.137,00 points. Vendredi, il avait pris 0,46%. Dans la foulée, le taux à 10 ans de la France se tendait sur le marché obligataire, signe d'une certaine nervosité des investisseurs. Plusieurs analystes s'interrogeaient en particulier sur l'influence qu'aura sur le résultat du second tour le 6 mai, le score historique du Front National, ainsi que les reports de voix de la part du Front de Gauche et du Modem. Quoiqu'il en soit, en ce qui concerne les deux candidats qui se disputeront la victoire, François Hollande et Nicolas Sarkozy, "il manque aux deux programmes une stratégie crédible et intelligible pour doper la compétitivité et la croissance", ont estimé les analystes de Crédit Agricole CIB. D'autres analystes, comme Markus Huber, chez ETX Capital voit dans l'éventuelle victoire de François Hollande un risque que "la chancelière allemande (Angela Merkel, ndlr) perde son principal allié" en la personne de Nicolas Sarkozy, dans la gestion de la crise de la dette.

Inquiétude sur les Pays-Bas

Cette élection en France se tient alors que la situation en zone euro inquiète les investisseurs qui se demandent comment les déficits pourront être réduits comme prévu dans un contexte de faible croissance ou de récession. Les Pays-Bas ont échoué samedi à s'entendre sur la réduction du déficit, ce qui devrait entraîné la tenue d'élections législatives anticipées et fait courir le risque au pays d'une perte de son triple A.

Parmi les valeurs, les financières et les industrielles pesaient sur la tendance. Société Générale perdait 2,86% à 16,81 euros, BNP Paribas 2,47% à 28,88 euros et Crédit Agricole 2,62% à 3,64 euros. Par ailleurs, ArcelorMittal cédait 3,87% à 12,44 euros.

Les bourses marquent le coup après le mauvais indice PMI

L'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort creusait ses pertes lundi en matinée, perdant 2,02% à 6.613,78 points vers 09h45. La publication de mauvais chiffres sur le moral des industriels (indice PMI) est venue accentuer une tendance à la baisse après l'arrivée en tête de François Hollande au premier tour de la présidentielle française.

Le CAC 40 réagissait aussi à l'indice décevant du moral des industriel en avril (indice INSEE). L'indicateur synthétique du climat des affaires a reculé à 95 points, contre 98 en mars (chiffre révisé de deux points à la hausse) et reste inférieur à sa moyenne de longue période fixée à 100 points, indique l'Insee dans un communiqué.

Madrid et Milan chutent de plus de 3%

La Bourse de Madrid poursuivait sa chute lundi, en dessous des plus bas niveaux de 2009, abandonnant plus de 3%, dans un climat d'incertitude après le premier tour de la présidentielle française et dans l'attente des chiffres d'Eurostat sur le déficit espagnol. L'indice Ibex-35 des principales valeurs de la Bourse de Madrid perdait 3,24% à 6.812,6 points, à 09h44. Quant à la Bourse de Milan, ellecreuse ses pertes et chute de plus de 3% elle aussi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2012 à 14:35 :
Tous les chroniqueurs à la petite semaine peuvent argumenter les hausses et les baisses au quotidien, ça c'est facile, surtout après la baisse ou la hausse, la justification c'est comme la théorie économique, c'est toujours après. La tendance de la bourse est baissière et fortement baissière, malgré les bons ou très bons résultats de beaucoup de firmes, et pourquoi qu'elle est baissière? D'abord parce que les fondamentaux de la répartition de la richesse et de l'endettement sont mauvais, ensuite par ce que les spéculateurs qui n'ont plus de sujets hormis encore un peu encore les matières premières et en particulier le pétrole (ils misent sur une guerre débile contre l'Iran sans doute), vont se rabattre sur la spéculation à la baisse de la bourse beaucoup trop haute notamment aux US et en Chine, et sur la spéculation contre l'euro et demain contre le yuan quand il aura bien progressé du fait de la spéculation des banques notamment US, en effet la monnaie chinoise sera bientôt convertible car au bout de 200.000 coups de boutoir les décideurs politiques américains vont finir par obtenir la convertibilité du yuan. Ensuite ces gens là, les spéculateurs diront que c'est notre faute, celle des chinois, des japonais, des politiques menée par les décideurs et technocrates européens etc... etc... et ces zozos le croiront. Mais là pour le coup ils n'auront pas tout à fait tort de croire en leur responsabilité, ayant laissé les fondamentaux se dégrader et ayant laissé les spéculateurs agir à leur guise et fragiliser les banques de dépôts;. Mais les premiers coupables ce sont les banques centrales et autorités de surveillance, et le premier d'entre eux, la FED, la FED, la FED, et rien que la FED, qui se comporte comme le larbin des spéculateurs, parmi lesquels les banques d'affaires US et les hedge fund US.
a écrit le 23/04/2012 à 13:05 :
Tous les chroniqueurs à la petite semaine peuvent argumenter les hausses et les baisses au quotidien, ça c'est facile, surtout après la baisse ou la hausse, la justification c'est comme la théorie économique, c'est toujours après. La tendance de la bourse est baissière et fortement baissière, malgré les bons ou très bons résultats de beaucoup de firmes, et pourquoi qu'elle est baissière? D'abord parce que les fondamentaux de la répartition de la richesse et de l'endettement sont mauvais, ensuite par ce que les spéculateurs qui n'ont plus de sujets hormis encore un peu encore les matières premières et en particulier le pétrole (ils misent sur une guerre débile contre l'Iran sans doute), vont se rabattre sur la spéculation à la baisse de la bourse beaucoup trop haute notamment aux US et en Chine,et sur la spéculation contre l'euro et demain contre le yuan quand il aura bien progressé du fait de la spéculation des banques notamment US, en effet la monnaie chinoise sera bientôt convertible car au bout de 200.000 coups de boutoir les décideurs politiques américains font finir par obtenir la convertibilité du yuan. Ensuite ces gens là, les spéculateurs diront que c'est notre faute, celle des chinois, des japonais, des politiques menée par les décideurs et technocrates européens etc... etc... et ces zozos le croiront. Mais là pour le coup ils n'auront pas tout à fait tort d'avoir laisser les fondamentaux se dégrader et d'avoir laisser les spéculateurs agir à leur guise et fragiliser les banques de dépôts.
a écrit le 23/04/2012 à 13:01 :
Tout le monde sait ou devrait savoir que les programmes des candidats à la présidentielle vont provoquer une spéculation sur la dette française, comment l état français pourra t il payer ses fonctionnaires et les retraites voilà la vraie question, réponse après les elections
a écrit le 23/04/2012 à 12:38 :
De toute façon, gauche ou droite, l'endettement général est tel que les sacro-saints marchés nous torpilleront de toute façon.
a écrit le 23/04/2012 à 12:34 :
Plutôt que de se lamenter sur la réaction des marchés, on ferait mieux de rembourser nos dettes, histoire de leur clouer leurs claquoirs à beignets, à tous ces financiers cupides! Et qui est le mieux placé dans ce combat? Hollande le dépensier doux rêveur, qui imagine que nos créateurs de richesses se laisseront tondre encore plus sans réagir, ou Sarkozy le beau parleur, qui n'a pas autant de c..... qu'il veut bien le dire?
Réponse de le 23/04/2012 à 13:17 :
et pourtant il va bien falloir les tondre, nos chers financiers. Pour l'instant ils comptent sur la peur mais en fait ils sont condamnés. 2012 va être une année très intéressante.
Réponse de le 23/04/2012 à 15:06 :
Ne soyez pas naïf! C'est trop tard, ce qui est pris est pris! Si vous augmentez la taxation, ils sauront se débrouiller pour aller se faire taxer ailleurs. Et s'ils ne le peuvent pas, ils vont répercuter sur leurs tarifs. Pour qu'ils soient moins rémunérés, une seule solution: leur emprunter moins, CQFD!
a écrit le 23/04/2012 à 12:11 :
Le titre est racoleur. Heureusement que le texte de l article nuance bien que ce n est pas vraiment l élection qui fait chuter les indices. Mais les mauvais PMI en All, Fr et Chine ( chute Arcelor au CAC 40), ainsi que la chute du gouvernement hollandais.
a écrit le 23/04/2012 à 12:06 :
Les bourses anticipent la venue de Hollande.
Les obligations 10 ans montent a 3.08% alors qu'il etait a 2.90%.
Au niveau de la bourse, La place de Paris est celle qui augmente le moins.
Réponse de le 23/04/2012 à 12:53 :
il y a longtemps que la victoire de Hollande est "anticipée", ce qui ne l'est toujours pas c'est que la bourse devrait être beaucoup plus bas que ça.
a écrit le 23/04/2012 à 11:47 :
rien qu'a voir la réacction des bourses je vote pour sarkozy.......
Réponse de le 23/04/2012 à 12:32 :
Votre (triste) réflexe ne fait que confirmer la dictature des marchés. Sur le pouvoir politique mais là directement sur le peuple ! Il sont quand même très forts ces marchés !
Réponse de le 23/04/2012 à 12:37 :
bof !! faut pas se laisser impressionner par les fluctuations totalement incohérentes de la bourse qui devrait être bien plus bas. Ce système est mort, il suffit juste de choisir le bon fossoyeur.
a écrit le 23/04/2012 à 11:24 :
ne donne t on pas trop de crédit a l'élection en france, la vraie question a poser "comment les pays européens" vont ils payer leurs dettes, on ne parle plus du deuxième critére de Maatrich dettes inférieurs a 60 % du pib, ce qui a l'époque était déja une position suicidaire.... l'économie européennes meme l'allemagne est sur endéttée, elle va etre sur imposée; elle va donc se contracter, les elections en france l'année prochaine en allemagne, en cour un peu partout vont se jouer sur comment rembourser, la croissance (donc je doute les effets sur l'économies des dix dernières années fausse croissance) est en berne pour longtemps, la réduction de la vente des autos en france va creuser le déficit et oui MOINS DE TVA... j'aurai du partir de la bourse (portefeuille de pépé...) et acheter de l'or trop tard
Réponse de le 23/04/2012 à 11:48 :
Nous sommes gouvernés par des incapables, qui ne connaissent qu'une devise : dépenser plus que ce qu'ils gagnent. Tout ceci pour un résultat proche du néant.... Le mur se rapproche très dangereusement...
a écrit le 23/04/2012 à 11:23 :
"Les Pays-Bas ont échoué samedi à s'attendre sur la réduction du déficit,[...]"

Peut-être faut-il lire "Les Pays-Bas ont échoué samedi à s'entendre sur la réduction du déficit,[...]" ?
a écrit le 23/04/2012 à 11:15 :
Panique ? Vous n'exagérez pas un peu ? Ils sont bien sensibles alors les financiers... De toutes façons cette barbarie de la dérégulation complète des marchés a assez duré et ce ne sera pas une catastrophe de reprendre un peu en main les criminels qui y sévissent.
a écrit le 23/04/2012 à 11:08 :
" Les Pays-Bas ont échoué samedi à s'attendre sur la réduction du déficit, ce qui devrait entraîné la tenue d'élections "

Bravo l'orthographe !!
a écrit le 23/04/2012 à 10:27 :
ça commence... avec la gauche.... Vite rectifiez le tir, évitons à la france des désastres, moi sans hésiter je vote SARKOZY
Réponse de le 23/04/2012 à 10:50 :
Et pourquoi pas ne plus voter de histoire de ne pas faire peur à la finance....drole conception de la démocratie!!!
Réponse de le 23/04/2012 à 10:57 :
Les peuples n'aiment pas la finance quand elle est source de leurs malheurs. Ca a commencé et s'est poursuivi avec la droite de Monsieur $arkozy de Nagy Bocsa.
De Gaulle qui n'était pourtant pas de gauche disait que la politique de la France ne se faisait pas à la "corbeille", il est bon de le rappeler parfois à la finance. Hollande est sûrement plus Gaulliste que $arkozy de Nagy Bocsa. Les vrais Gaulliste vont devoir voter Hollande.
Réponse de le 23/04/2012 à 10:58 :
Les peuples n'aiment pas la finance quand elle est source de leurs malheurs. Ca a commencé et s'est poursuivi avec la droite de Monsieur $arkozy de Nagy Bocsa.
De Gaulle qui n'était pourtant pas de gauche disait que la politique de la France ne se faisait pas à la "corbeille", il est bon de le rappeler parfois à la finance. Hollande est sûrement plus Gaulliste que $arkozy de Nagy Bocsa. Les vrais Gaulliste vont devoir voter Hollande.
Réponse de le 23/04/2012 à 11:03 :
Je trouve que c'est grave cette réaction des marchés, car cela voudrait dire que l'on n'aurait plus la liberté du vote.
Réponse de le 23/04/2012 à 11:26 :
Quand on vit sous perfusion, vous n'avez qu'une seule liberté, c'est de débrancher la perfusion, c'est vous qui voyez.
Réponse de le 23/04/2012 à 11:28 :
Les vrais Gaullistes vont voter Hollande....mais qu'est-ce qu'on entend pas comme ineptsie...C'est allucinant...
Hollande : droit de vote des étrangers, 60 000 fonctionnaires embauchés...Ah oui il propose de relancer la croissance...Quelle fabuleuse idée. Par contre comment fait-il ça il ne le précise pas...augmentation des salaires --> augmentation des coûts pour les entreprises donc augmentation des prix des produits français...donc on va continuer à importer des produits made in china...enfin triste France où la démagogie est reine...
Réponse de le 23/04/2012 à 12:09 :
@isigny: vous voudriez eviter de passer a la caisse... vous revez ! ... mais chuttt...les francais ne veulent pas entendre ca.
Réponse de le 23/04/2012 à 12:18 :
soit on vit comme des esclaves et on accepte tout, soit il va bien falloir dire aux financiers que nous ( nous = les français, les espagnols, les irlandais, les portugais, les grecs ... et même les allemands .. et les autres ) ne rembourserons pas nos dettes.
le deal peut être assez simple, quand tous les états sont en faillite : soit les financiers acceptent de prendre leurs pertes et on rembourse une partie des dettes, soit ils refusent et on ne rembourse rien ... ils sont morts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :