La publication de Carrefour saluée par les marchés

 |   |  471  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le numéro deux mondial de la grande distribution Carrefour s'envole de 6,37%, pour se négocier à 20,55 euros après avoir dévoilé une progression de 0,8% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre 2012, grâce notamment au dynamisme de ses ventes en Amérique latine qui a permis de compenser la faiblesse persistante de son activité en Europe et en Chine.

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'est donc inscrit à 22,85 milliards d'euros, pratiquement en ligne avec les attentes du consensus qui tablait sur 23 milliards d'euros, ce qui représente une progression de 0,8% à données publiées et de 0,4% sur une base organique, c'est-à-dire à magasins et changes constants et hors variation des prix du pétrole.

Mais le principal point à retenir de cette publication, qui vaut d'ailleurs au titre son envolée, c'est que pour la première fois depuis deux ans, le groupe a enregistré une croissance de ses ventes alimentaires sur le marché français, de loin son principal marché puisqu'il y génère près de la moitié de son chiffre d'affaires.

Carrefour n'a pas manqué de souligner cette amélioration de son activité dans les hypermarchés en France. Le Chiffre d'affaires s'inscrit en effet en hausse de 0,6% au quatrième trimestre, à 10,54 milliards d'euros tandis qu'à données comparables et hors ventes d'essence, les ventes se sont repliées de 0,8%. La hausse de 4% du chiffre d'affaires des formats de proximité (carrefour City) a compensé un recul de 2% dans les hypermarchés, tandis que les ventes en supermarchés ont progressé de 0,1%. Par ailleurs, le recul organique de 2% affiché au quatrième trimestre est à comparer à un repli de 3,5% sur l'ensemble de l'exercice 2012.

Carrefour a cédé beaucoup d'actifs sur lesquels il n'était pas leader

En Europe hors France, le contexte économique reste morose comme en témoigne le repli de 3,9% du chiffre d'affaires au dernier trimestre. L'activité a en particulier été affectée par une nouvelle contraction organique de 6,8% des ventes en Espagne et de 6,5% en Italie. Dans les pays émergents, la situation est restée contrastée, puisque le chiffre d'affaires du groupe a augmenté à données comparables de 11,2% en Amérique latine mais a reculé de 3,9% en Asie. Plus précisément, en Amérique latine, la croissance ressort à deux chiffres au brésil avec 10% et affiche une progression de 15,4% en Argentine. En Asie, en revanche, le chiffre d'affaires a accusé un repli de 3,1% en Chine et de 7% dans les autres pays.

Pour rappel, depuis que Georges Plassat a pris ses fonctions de PDG en mai dernier, Carrefour a cédé beaucoup d'actifs sur lesquels il n'était pas leader. Il a notamment vendu ses activités en Colombie, en Malaisie et en Indonésie fermé ses magasins à Singapour et a par ailleurs cédé pour un euro symbolique sa filiale déficitaire en Grèce. Sur l'ensemble de 2012, le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 86,6 milliards d'euros, en hausse de 1% par rapport à 2011 mais reste inchangé à données comparables. Carrefour s'est par ailleurs déclaré "confortable" avec le "consensus actuel médian" des analystes, qui visent un résultat opérationnel courant d'environ 2,07 milliards d'euros pour l'ensemble de l'exercice 2012.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :