Le marché salue les résultats de Carrefour

 |   |  315  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le numéro deux mondial de la grande distribution Carrefour a ouvert le bal des publications trimestrielles ce jeudi en publiant un chiffre d'affaires trimestriel en légère hausse, de 2,1% % à 22,63 milliards. Un chiffre légèrement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 22,38 milliards d'euros. La progression des ventes en Amérique latine et une amélioration en France ont compensé les difficultés rencontrées dans le sud de l'Europe.

Sur le marché français, point noir de l'activité du groupe qui représente environ 40% des ventes, le chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de 1,2% à 9,99 milliards d'euros, dopé par la campagne de vente de carburant à prix coûtants lancée à la rentrée, alors que parallèlement les ventes ont limité leur repli à 1,5% en données comparables hors essence. Plus précisément, les hypermarchés français, qui pèsent pour près du quart du chiffre d'affaires ont limité leur baisse à 3,3%, après des replis de 5,7% au deuxième trimestre et de 5,8% au premier.

En Amérique Latine, qui pèse pour 19% de l'activité, le chiffre d'affaires a bondi de 5,2% à 4,52 milliards, ce qui a permis de compenser le recul de 3,3% des ventes en Europe, avec des chutes significatives de 5,4% en Espagne et de 6,6% en Italie. Au Brésil par exemple, les ventes hors essence à taux de change constants progressent de 12,4%, (dont +9,7% à magasins comparables) alors que dans les autres pays, notamment l'Argentine, les ventes enregistrent une croissance de 18,1% (dont 11,4% à magasins comparables). En Asie, la croissance des ventes s'inscrit en hausse de 12,3% (+1,1% à changes constants), globalement en ligne avec le trimestre précédent. Si Taiwan et l'Indonésie poursuivent leur croissance solide, en Chine en revanche, les ventes ont dégringolé de 6,1%, après une baisse de 3,6% au deuxième trimestre.

En baisse de 4,5% depuis le début de l'année, le titre tient le haut du pavé et gagne 4,32%, à 16,68 euros. Malgré la solidité des ventes en Amérique latine, le consensus reste partagé sur le dossier avec encore un quart des analystes qui conseillent de vendre, quand 30% sont à l'achat sur le dossier. A l'image de Cheuvreux qui maintient sa recommandation "sous-performance" et son objectif de cours de 13 euros, la majorité (45%) des analystes conseillent de conserver la valeur, pour viser 17,52 euros sur le dossier. Un potentiel limité en définitive de 5%.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :