Thales : décollage amorcé

Thales s'envole en Bourse, plébiscité pour ses excellents comptes 2012 ! Le mandat de Jean-Bernard Lévy à la tête du groupe du groupe d'électronique et défense commence sur les chapeaux de roue.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

L'an dernier, Thales fait mieux que prévu ! La société a vu son bénéfice net part du groupe bondir de 13% à 585 millions d'euros contre 517 millions d'euros en 2011. La rentabilité a enregistré une hausse de 24% de son résultat opérationnel courant à 927 millions d'euros, soit une marge correspondante qui grimpe à 6,5% du chiffre d'affaires contre 5,7% en 2011. « Cette évolution favorable du résultat opérationnel courant reflète une amélioration de la performance opérationnelle et de la maîtrise des coûts, ainsi qu'un niveau de charges de restructuration moins élevé qu'en 2011 », se félicite le groupe d'électronique de défense.


Le chiffre d'affaires progresse pour sa part de 9% à 14,158 millions d'euros en raison de l'incidence de la consolidation de DCNS en intégration proportionnelle à 35%. Hors cet impact, le chiffre d'affaires s'élève à 13,217 milliards d'euros, en hausse de 1,5% et stable à taux de change constant. Les revenus du secteur Aérospatial & transport ont contribué à cette progression tandis que ceux du secteur Défense et sécurité sont restés stables à 7,17 milliards d'euros. Les chantiers navals DCNS ont contribué au chiffre d'affaires à hauteur de 941 millions d'euros. En ce qui concerne les nouvelles commandes, indicateur très surveillé de la communauté financière, ils ont légèrement progressé (+1%) à 13,28 milliards d'euros en 2012, mais ont reculé de 6% à périmètre et taux de change constants.

Malgré un environnement économique toujours défavorable en Europe, le groupe table sur des prises de commandes en légère croissance en 2013, grâce notamment à la performance attendue dans les pays émergents. Thalès se montre prudemment optimiste dans ses perspectives. Il dit tabler sur une « légère » augmentation des prises de commandes, une stabilité de son chiffre d'affaires et une hausse de 5% à 8% de son résultat opérationnel courant. La croissance des activités civiles va permettre de compenser une situation moins favorable dans la défense. Thales proposera par ailleurs à ses actionnaires la distribution d'un dividende de 0,88 euros par action, en hausse de 13%.

 

L'avis de Monfinancier
Pour compenser la morosité de l'activité en Europe, le groupe lorgne sur les pays émergents. Pas question d'acquisitions dans l'immédiat, les réponses viendront de l'intérieur de Thales a souligné Jean-Bernard Lévy. Et pourtant, le groupe a les moyens de ses ambitions avec une montagne de liquidités à sa disposition. L'accueil réservé à la publication du jour valide la stratégie du management notamment sur ses efforts de réductions de coûts. Le titre revient sur les 30 euros, un niveau que n'avait plus revu le groupe depuis... mai 2011 ! Depuis deux ans, le dossier était donc confiné entre 25 et 29 euros. Aux cours actuels, le titre est encore faiblement valorisé, moins de 10 fois les bénéfices escomptés. Positif.

>> Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com
>> Pour aller plus loin, découvrez notre plateforme bourse personnalisable

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.