Seb dégringole, victime de la baisse de la consommation

L'action Seb dégringole de 2,77% à l'ouverture, conséquence d'une baisse de la recommandation d'Exane BNP Paribas. Elle se justifie par la faiblesse persistante de la demande française, et les incertitudes sur les pays émergents comme le Brésil et la Chine...

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

SEB dégringole de 2,77% pour revenir à 60,10 euros après l'abaissement de la recommandation d'Exane BNP Paribas qui passe de "surperformance" à "neutre" ce matin, pour un objectif inchangé de 63 euros. L'intermédiaire financier estime que le titre du spécialiste du petit électroménager est correctement valorisé après s'être mieux comporté que le secteur des biens de consommation en Bourse.

Exane souligne les risques que représentent la faiblesse persistante de la demande en France, où Seb réalise 17% de son chiffre d'affaires, et les incertitudes en Chine et au Brésil, dont il tire environ un quart de ses ventes. Il relève également le risque que représente un renforcement du dollar face à l'euro pour les bénéfices de Seb. Pourtant, avec une VE sur Ebitda de 7,1 et un PER 2013 estimé à 13,5 fois, le titre se paye moins cher que ses comparables, dont le ratio VE sur Ebitda avoisine 10,7 fois.

Un environnement perturbé par la baisse de la consommation dans les pays matures

DSF Markets ne partage pas l'opinion d'Exane et confirme sa recommandation "achat" et son objectif de cours de 72,3 euros pour Seb (SK.FR) après une rencontre avec la directrice financière du groupe de petit électroménager. Isabelle Posth s'est montrée, à la "grande surprise" de l'analyste, "plus sereine qu'en début d'année sur l'Europe" qui "va plutôt bien" selon elle. "L'amélioration de l'Europe pourrait représenter un levier supplémentaire sur le dossier que nous n'avons pas intégré dans notre étude", souligne DSF Markets.

Il convient par ailleurs de souligner que Seb pâtit d'un environnement macro-économique perturbé par les effets de la crise qui se traduisent par une consommation molle ou ralentie dans la plupart des pays matures, les marchés émergents bénéficiant pour leur part d'un regain de vitalité. Dans ce contexte, la demande en petit équipement domestique a été contrastée selon les zones, mais aussi selon les familles de produits au cours du premier trimestre.
 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des actions SEB en direct

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/07/2013 à 13:22
Signaler
Courage : "La reprise est là !" a décrété notre bon Président :-) !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.