La phénoménale domination de la techno Américaine

 |   |  402  mots
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

 

Airbnb, le spécialiste de la location entre particuliers, affiche une valo de plus de dix milliards de dollars. 5 ans après sa création. Sans qu'on sache si ils gagnent de l'argent. Ils valent 2 milliards de dollars de plus que le groupe Intercontinental par exemple. Mais finalement, qu'importe la valo. Et tant pis si elle chute de 50%. Le résultat c'est que les États Unis dominent la "techno".

LE CLUB DES DIX MILLIARDS
Dans le monde de la techno et en particulier des réseaux sociaux et des applications, il y a des clubs. Le club des start ups, le club des deux milliards de valorisation, le club des 10 milliards et le club des sociétés cotées. Airbnb, le spécialiste de la réservation entre particuliers, vient d'entrer dans le club des 10 milliards. Quelques jours après Dropbox, et quelques semaines après Whatsapp. Nul doute que toutes ces sociétés soient des véritables acteurs de rupture de leurs secteurs, aucun doute non plus sur le fait qu'elles peuvent devenir les nouveaux leaders de leur secteur mais les valorisations ne répondent plus à aucun modèle rationnel.

BULLE OU PAS BULLE ?
Les défenseurs de ces valorisations expliquent, comme en 2000, que les modèles de valorisations classiques ne s'appliquent plus. Mais finalement, ne jouons pas les rabat joie, oublions les valorisations. Même s'il y aura de la casse dans les mois qui viennent, finalement ce qui est important, c'est que grâce à ces fonds prêts à investir massivement, les États-Unis dominent à nouveau cette nouvelle économie. Et ça c'est une victoire pour eux. Voir l'édito en vidéo

LA DEUXIÈME VAGUE DE SANCTIONS
contre la Russie. Il a fallu une nuit de négociations pour accoucher d'une liste de proches de Poutine qu'on va empêcher d'aller danser aux Caves du Roy cet été à Saint Trop. Les États-Unis et l'Europe continuent à se ridiculiser, et Poutine continue à se pavaner.

SARKOZY EST FURIEUX
Il n'a pas fait dans la demi mesure. Comme à son habitude. Sa tribune dans le "Figaro" est d'une rare violence. Il évoque les méthodes de la Stasi. Il est vrai qu'être écouté 24 heures sur 24 si on n'est pas Ben Laden ou le patron d'un cartel de la drogue a de quoi rendre dingue. À retenir...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :