Dette portugaise : le "must have" de la collection printemps

 |   |  311  mots
(Crédits : reuters.com)
Franc succès pour la première émission du Portugal : le pays, qui sortira prochainement du giron du FMI, a réussi à lever 750 millions d'euros de dette à dix ans.

MonFinancier

 

L'engouement des investisseurs pour la dette de l'Europe du Sud ne se dément pas. Preuve en est, le Portugal qui est parvenu à lever 750 millions d'euros de dette à dix ans, avec des taux d'intérêt historiquement bas, à l'occasion de sa première émission à long terme depuis son sauvetage financier en 2011.

Un rendement divisé par deux

L'opération, marquée par une forte demande des investisseurs, représentait un test crucial auprès des marchés en vue de la conclusion le 17 mai du plan de redressement négocié il y a trois ans avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Et on peut dire que le test est concluant puisque le rendement sur la dette portugaise a été divisé par deux depuis le lancement du sauvetage financier en 2011, date à laquelle le rendement culminait au delà du seuil des 7%. Or, pour cette étape cruciale, le taux d'intérêt est tombé à 3,575%, contre 5,112% lors de l'émission à dix ans réalisée en février dernier.

 

Un vrai succès 

La demande a dépassé l'offre 3,5 fois, a précisé l'agence portugaise de la dette, qui visait lors de cette opération un montant compris entre 500 et 750 millions d'euros. "Le Portugal a réussi à émettre de la dette à des taux historiquement bas, au plus bas depuis au moins 2006" se félicitait un banquier, relayé par Dow jones.

L'étape finale de son retour sur les marchés financiers est donc un franc succès puisque la demande des investisseurs à été non seulement largement supérieure à l'offre, mais cet engouement se traduit surtout par une chute des rendements, signe que la détente spectaculaire amorcée ces derniers mois continue sur les taux obligataires des pays fragiles de la zone euro.

 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2014 à 16:48 :
1% du pays en profite le reste est mit en esclavage
a écrit le 23/04/2014 à 16:02 :
Qui aurait l'idée d'aplaudir la mise à mort du taureau exsangue, dés magouilles que des politiques corrompus ont construites avec des banquiers non moins corrompus... Voilà le franc-succès que vous mettez en avant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :